medias

Affaire Superman : Warner Bros définitivement détentrice des droits

Nicolas Gary - 11.01.2013

Manga/BD/comics - Comics - Superman - Warner Bros - DC Comics


Dans le conflit juridique qui oppose les héritiers Siegel, la Warner Bros et DC Comics, un nouveau rebondissement vient de survenir. Les cours d'appel des États-Unis se sont finalement prononcées en faveur de la Warner et de DC, contre les héritiers du créateur, Jerry Siegel. 

 

 


 

 

Qui possède donc les droits et la propriété de Superman ? Selon un contrat de 2001, passé entre les héritiers et DC Comics, la situation n'est pas aussi claire que le revendiquaient les plaignants. Et serait même plus valable que l'accord avec la Warne Bros, signé en 2008, comment vient de le juger la cour d'appel du 9e district. 

 

Cette décision fait suite à celle d'un juge fédéral, qui en octobre dernier a refusé au cocréateur du personnage, Joseph Shuster, la capacité à retrouver ses droits sur Superman. En décembre dernier, le verdict était tombé : la nouvelle décision de la Cour confirmerait à première vue cette position de manière définitive. Le verdict spécifie en outre que : « L'avis de résiliation du droit d'auteur servi par la succession de Joseph Shuster le 10 Novembre 2003, est considéré comme invalide et non effectif. »

  

Mis bout à bout, ces verdicts signifient probablement que la Warner peut désormais exploiter l'intégralité du personnage et de son univers sans plus risquer les menaces conjointes des héritiers de Siegel et Shuster. Une décision importante, puisque la Warner s'apprête à faire un chèque considérable pour la réalisation, par Zack Snyder du film Man of Steel, produit par Christopher Nolan. 

 

En annulant le contrat de 2008 entre Joanne Siegel et DC Comic, la cour estime que Warner est bien en pleine possession des droits. « C'est un grand jour pour Superman, pour ses fans, pour DC Entertainement et Warner Bros. La décision d'aujourd'hui justifie les positions de DC Comics, tenue de longue date, alors qu'il avait conclu un accord contraignant avec la famille de Jerry Siegel en 2001 », assure un porte-parole de la Warner. (via Hollywood Reporter

 

Selon la cour du 9e district, il a ainsi été statué que les revendications passées n'avaient finalement pas de sens, en vertu du contrat d'exploitation et de cession des droits passé en 2001, qui n'aurait donc pas dû être contredit par celui de 2008.