Astérix : le Papyrus de César démarre mieux que Les Pictes

Nicolas Gary - 11.11.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Astérix Obélix - Papyrus César - Conrad Ferri


Le général de Gaulle affirmait que son unique rival à l’international était sans conteste Tintin, le héros d’Hergé. Il faudrait réviser son jugement : aujourd’hui, Tintin est certes indétrônable, dans son genre, mais Astérix est devenu l’ambassadeur planétaire de la France. Raison pour laquelle ses albums se vendent si bien. Manifestement, les données GfK avanceraient un million d’exemplaires écoulés en deux semaines. Aïe, des chiffres...

 

Le papyrus de César, Ed. Albert René ©

 

 

On peut en effet lire dans le Figaro que sur le tirage de deux millions d’exemplaires prévus pour la France, il s’en serait vendu un million, en l’espace de deux semaines. Les données proviennent de l’institut GfK et sont présentées par Celeste Surugue, directeur général Hachette Collections et Editions Albert René. En effet, on se souviendra que le groupe Hachette est devenu propriétaire de la maison d'édition du village d'irréductibles en mars 2011. Le petit Gaulois représentait alors 350 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

 

« Pour l’instant, les premiers chiffres sont aussi bons que ceux obtenus par Astérix chez les Pictes sorti en 2013. Depuis le 22 octobre, Astérix et le Papyrus de César se vend très bien selon les chiffres GFK. L’album dépasse même le million d’exemplaires vendus en deux semaines. C’est un résultat très encourageant », explique Céleste Surugue à nos confrères. 

 

L’accueil de la BD à l’international semble avoir été unanime ; Espagne, Allemagne, Italie ou Belgique, les lecteurs sont heureux de renouer avec les irréductibles. « Les auteurs partout où ils sont allés [...] ont été très surpris par l’accueil chaleureux qui leur était réservé par le public, mais aussi par les critiques. C’est un vrai succès d’estime. Et ça, pour un éditeur, ça fait drôlement plaisir. »

 

Le papyrus de César, Ed. Albert René ©

 

 

Selon Edistat, après quatre semaines de commercialisation, l’album s’est écoulé à 886.721 exemplaires – pas tout à fait un million de ventes, et d’autant moins réalisé en deux semaines. Mais soit, les batailles de chiffres ne sont jamais significatives à ce niveau, sans l'assurance d'avoir les mêmes sources de comptabilisation. En revanche, ce qu’il devient intéressant de comparer, ce sont les sources de ventes – prenant en compte que les données actuellement proposées par Edistat sont susceptibles de modifications.

 

À ce jour, il semblerait que près de 59 % des ventes du nouvel Astérix s’opèrent à travers les grandes surfaces alimentaires : les supermarchés. Ce qui peut impliquer que l’éditeur a porté l’accent sur ces espaces, plus populaires – dans le sens fréquentés – que les librairies, et de fait. Si l’on s’attache aux données Edistat pour Astérix chez les Pictes, ce fut légèrement peu différent : on arrive à un total de 45 % des ventes réalisées dans les grandes surfaces alimentaires, depuis la commercialisation. 

 

Cela ne change rien à l’appréciation du public, mais une autre donnée peut avoir de l’importance : durant les quatre premières semaines de lancement d’Astérix chez les Pictes, Edistat indiquait 668.925 ventes réalisées. Les deux tomes sont sortis à peu près aux mêmes dates, 24 octobre 2013 et 22 octobre 2015, mais il semble que Le papyrus de César réalise un bien meilleur démarrage que le premier opus. Et surtout, avec une plus grande constante : les ventes des Pictes ont explosé dès la première semaine, mais n’ont pas la suite pas cessé de diminuer, parfois très brutalement, selon les points de vente. 

 

Le papyrus de César, Ed. Albert René ©

 

 

Les Histoires Sans Fin avaient trouvé que le nouvel opus était « une bonne surprise », et apportait un renouveau de bon aloi. On s’écartait des premières erreurs des Pictes, et les deux auteurs, Conrad et Ferri trouvaient mieux leurs marques dans l’univers de Goscinny et Uderzo. 

 

Alors qu’Astérix a littéralement sauvé les ventes de BD en France, pour l’année 2013 et 2014, si ce démarrage se confirme avec le temps, 2015 devrait être une très belle année pour le groupe Hachette. Certes, cela démontre combien les best-sellers sont devenus de plus en plus essentiels pour l’industrie du livre, fragilisée sans ces titres bankables. En juin 2014, le nombre de ventes arrêté pour Astérix chez les Pictes s’élevait à 2,8 millions d’exemplaires, selon les éditions Albert René. Vivement 2016, s'ecrit Toutatis...


Pour approfondir

Editeur : Albert René
Genre : bandes dessinees...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782864972716

Astérix t.36 ; le papyrus de César

de Goscinny-Uderzo / Ferri-Conrad

Deux ans après le succès d'Astérix chez les Pictes, les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo sont de retour dans un nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. Tous les ingrédients de la potion magique Astérix sont au rendez-vous : l'Histoire de Rome et des Gaulois est revue et corrigée à coups de gags et de jeux de mots en pagaille ! Par Toutatis ! En octobre 2015, toute la Gaule sera occupée... A lire LE PAPYRUS DE CESAR !

J'achète ce livre grand format à 9.95 €