Avec le numérique, la BD s'est trouvé un nouveau kiosque à journaux

Clément Solym - 23.07.2010

Manga/BD/comics - Univers BD - bd - numérique - consommateurs


Technologiquement, les réussites sont assez indiscutables. Esthétiquement, c'est autre chose. Mais dans tous les cas, la BD numérique, bien plus que le livre, semble se propager sur tout ce qui a un écran, depuis le smartphone, en passant par la console de jeu - sans oublier l'immanquable iPad...

Or, ce nouveau pan de l'édition est particulièrement représenté actuellement à San Diego, alors que la Comic-con bat son plein. Animés ou non, qu'ils soient super-héros ou pas, les personnages de BD, comics et manga accèdent à une nouvelle vie. On les anime, les épaules de fonds sonores, avec plus ou moins de bonheur - et les critiques qui déplorent que les fondations mêmes de la BD ne soient ébranlées ne manquent pas.

À la différence des passionnés qui n'angoissent manifestement pas tant, et se surprennent à découvrir les innovations dans le secteur. Et principalement la nouvelle distribution, par voie numérique. Une machine extraordinaire, considère Chip Mosher, de Boom Studios, pour qui le nouveau kiosque à journaux est arrivé avec la vente directe en ligne.

D'autant plus que les acteurs suivent, tant les constructeurs de consoles (l'accord entre Sony et DC Comics en est une manifestation) et les titres accessibles à peu près sur n'importe quel support se multiplient.

Sur un marché qui pèse 1 milliard $, la BD numérique ne compte pour le moment que pour 5 %, et probablement un peu moins. Mais ce qui transpire, c'est que les éditeurs ont à coeur de repenser leur modèle papier unique pour diversifier leur offre. L'arrivée des deux monstres sur l'iPad, Marvel et DC Comics le montre bien. Et alors que la croissance reste relativement modeste pour le papier, avec même certaines frayeurs, le numérique double d'année en année, explique la présidente de Marvel, Ira Rubenstein.

En magasin, en revanche, cela risque de ne pas être la même. Car la relation entre l'acheteur et sa boutique est particulière. On vient dans une librairie vendant dans des comics comme dans un lieu saint. Et si les collectionneurs de l'ancienne école vieillissent, les enchères de Batman ou Spiderman n'ont pas manqué de faire le tour de la presse pour leurs réussites, avec des exemplaires exceptionnels.


ComiXology, qui a conçu les applications iPad des deux géants ne s'inquiète cependant pas : dans un sondage effectué pour leur compte, auprès de 2000 personnes, une sur cinq avait acheté un titre numérique, sans avoir jamais acheté de BD auparavant, explique le directeur David Steinberger.

Les enthousiastes de l'imprimé répondent encore à l'appel, mais la séduction du prix particulièrement peu cher des titres numériques attire. Si pour certains, la magie du papier replonge dans l'enfance, pour d'autres, les impératifs du porte-monnaie priment.

Les mouvements des années prochaines sont éminemment attendus par les uns et les autres. Avec un seul impératif qui déterminera le succès des nouvelles entreprises : la qualité, qui seule doit primer. Et permettra de garder la confiance, l'attention et les espèces du consommateur. Comme les anciens créateurs, autant que les nouveaux, se pressent pour découvrir les opportunités que leur offre le numérique, tout le monde pourrait y gagner...