Bientôt 80 ans, Tintin réconcilie Moulinsart et Casterman

Nicolas Gary - 21.10.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - éditions Casterman - Moulinsart - Tintin


Décidés à « valoriser et entretenir » tant la mémoire que les actualités autour de l'oeuvre de Hergé, les éditions Casterman et les éditions Moulinsart annoncent un rapprochement, autour de projets communs. Si Casterman est l'éditeur historique des aventures du reporter à la houppette, de nouvelles initiatives seront à l'oeuvre au cours des prochaines semaines.

 

 

 

 

Cela commencera avec un soutien apporté au musée Hergé de Louvain-La-Neuve, dont Casterman deviendra le partenaire officiel à compter de janvier 2014. C'est un sponsoring signé sur trois années qui est donc mis en place, nous précise l'éditeur - le montant n'a cependant pas été dévoilé. Fondée en 2009, l'institution privée dispose d'un espace de 3600 m2, conçu et dessiné par l'architecte français Christian de Portzamparc. On compte que 350.000 visiteurs se sont déjà rendus au musée depuis son ouverture.

 

En parallèle, les relations entre Casterman et les éditions Moulinsart se radoucissent officiellement : Moulinsart souhaite apporter son soutien à la nouvelle équipe qui a pris la tête de Casterman « et contribuer ainsi à la pérennité de la maison d'édition d'Hergé ». 

 

Le décryptage nécessite de remonter un peu le temps : depuis la prise de fonction de Charlotte Gallimard à la tête de Casterman, puis la nomination de Benoît Mouchart, en janvier dernier, au poste de directeur éditorial, tous deux ont travaillé au rapprochement de Casterman et Moulinsart. « L'un de premiers dossiers pris en charge par la nouvelle équipe », explique-t-on, avec l'accord d'Antoine Gallimard. 

 

La paix des braves

 

C'est qu'en dehors de la publication des albums de Tintin, il était compliqué pour Casterman de mettre en place d'autres projets éditoriaux. Et de son côté, Moulinsart gérait à peu près tout ce qui concerne les produits dérivés, applications et autres produits numériques. 

 

Et le communiqué ajoute :

Ainsi, dans le cadre du 80e anniversaire de la première parution des Aventures de Tintin chez Casterman, les deux maisons publieront en coédition, courant 2014, de nouveaux ouvrages inédits consacrés à Hergé et Tintin. Le premier d'entre eux portera sur Les Cigares du pharaon, album mythique qui inaugurait en 1934 l'arrivée du reporter chez l'éditeur tournaisien.

 

Traduits en 77 langues, les albums de Tintin se sont vendus à plus de 230 millions d'exemplaires dans le monde. Or, au-delà du communiqué, le message s'adresse également aux auteurs de la maison pour signaler que la poussière retombe dans la maison. La maison était agitée par une véritable colère des auteurs, suite au rachat par Gallimard, emportée par des noms comme Geluck, Tardi, Margerin, ou Bilal.

 

Ce dernier avait expliqué à ActuaLitté : « Nous avions tous été heureux d'apprendre que ce serait la maison Gallimard qui allait racheter Flammarion, et non un fonds de pension américain. Et si nous n'avons eu aucun contact avant la vente, ce n'était pas le lieu, nous déplorons tous de n'en avoir eu aucun depuis, avec Antoine Gallimard. » 

 

Le départ de Louis Delas, le remplacement des équipes éditoriales de Casterman, tout cela est maintenant loin, et la maison veut poursuivre sa rentrée dans un contexte apaisé. « Beaucoup d'auteurs sont heureux d'être publiés chez Casterman, justement parce que l'on y trouve le catalogue Tintin. Le réchauffement des relations avec Moulinsart envoie un message clair : ça va mieux », nous précise-t-on.