Black Panther disparaît des partenaires commerciaux privilégiés de Trump

Florent D. - 23.12.2019

Manga/BD/comics - Comics - Black Panther Wakanda - taxes douanières USA - Donald Trump fiscalité


Bienvenue au Wakanda : royaume d’une Afrique fictive, imaginé quelque part entre l’Éthiopie et le Kenya par Stan Lee et Jack Kirby. Ce territoire a vu naître Black Panther, dont le plus illustre représentant est aujourd’hui T’Challa. C’est aussi de cet endroit que l’on extrait le vibranium, dont est composé le bouclier de Captain America… 


Donald, faut qu'on parle - crédit Marvel
 

Mais comment le Wakanda, pour passionnant qu’il soit, a-t-il pu revenir dans l’actualité en ces veilles de fêtes ? Simple : un internaute s’est aperçu que le ministère de l’Agriculture l’avait recensé parmi les partenaires bénéficiant d’un accord de libre-échange avec les États-Unis. Diable. Et qu’à l’instar de la Corée du Sud ou encore du Pérou, il profitait d’avantages en matière de douanes lui permettant de ne pas subir les restrictions imposées par Trump

Tout allait donc bien pour ce pays imaginaire, qui ignorait les bénéfices dont l’administration Trump l’autorisait à jouir… jusqu’à ce qu’un internaute ne tombe dessus : 
 


Sachant que le Wakanda dispose de la technologie la plus puissante de la planète, on saisit mieux que le gouvernement américain n’ait pas souhaité s’aliéner un partenaire — fut-il fictif — de plus. D’ailleurs, même après avoir corrigé le tir, l’administration indique : « Bien que nous ayons retiré le royaume du Wakanda de notre liste des partenaires de libre-échange de l’Amérique, nos relations resteront toujours forte #WakandaForever. »

Si, si, on a de l’humour au département de l’Agriculture. Et il vaut mieux, bande-annonce de ce qui nous attendait en 2018, quand est sorti le film Black Panther : 

 
Dans les faits, explique-t-on, il s’agissait d’un test effectué par les équipes. Quand Francis Tseng tombe sur cette boulette, qui aurait dû être supprimée une fois le site mis en ligne, il ne saisit donc pas immédiatement. Mais une fois que l’USDA a corrigé le tir, la conclusion s’imposait : « J’imagine que nous sommes aussi en guerre commerciale avec eux. »

Pour mémoire, toute la puissance de cette nation provient du vibranium — métal tout aussi fictif que le territoire : espérons simplement que Donald Trump ne se passionne soudainement pas pour le sujet…

D’ailleurs et bien plus sérieusement, les taxes douanières imposées par les États-Unis ont manqué d’avoir de sérieuses conséquences dans l’industrie du livre, tout particulièrement pour les secteurs jeunesse et religieux.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.