Comics et Games : Lucca devient le centre du monde (Italie)

Nicolas Gary - 31.10.2015

Manga/BD/comics - Comics - comics games - Lucca Italie - manifestation Comics


Le week-end dernier, la première Comic-Con parisienne fermait ses portes, avec près de 30.000 visiteurs. En Italie, depuis deux jours, la folie s’est emparée de la ville de Lucca (Lucques en français), située à deux pas de au nord de Pise, avec Florence à 80  km à l'est – ah, la Toscane.... La cité Grand Messe du comics ne s’arrêtera que ce 1er novembre : la Lucca Comics and Games est définitivement la plus importante foire d’Europe en la matière. En avant !

 

Fais un bisou à Iron Man...

 

 

La première édition se déroula en 1966, mais ce n’est qu’à partir de 1995 que le nom définitif fut adopté. Au menu, jeux vidéo, comics, jeux de société, livres, cinéma, séries télévisées : tout un pan de la culture pop, croisée de mondes geeks, a ouvert ses portes. 200.000 personnes sont attendues seulement pour le samedi et le dimanche. L’an passé, en quatre jours, près de 500.000 personnes sont venues assister à la manifestation. 

 

Cosplayers, curieux, visiteurs étrangers : tout le monde se précipite pour découvrir ce lieu où les mondes se rencontrent. Depuis le retour de la manifestation en 2006, à Lucca, le festival ne cesse de croître. Pourtant, en 2014, les organisateurs ont mesuré les limites de la ville, quand les stands ont commencé à déborder, qu’il n’était plus possible de stationner. Trop de monde, un comble pour une manifestation. Pour la seule journée du 31, 80.000 billets ont été vendus – si l’on ne compte que les précommandes. Et déjà, pour le 1er novembre, ils sont près de 50.000 à avoir été achetés. Avant le lancement, près de 190.000 billets avaient été prévendus...

 

Le voyage et le dépaysement sont garantis, dans des mondes variés d’auteurs italiens, bien entendu, comme Tuono Pettinato ou Leo Ortolani. Comics, manga, romans graphiques, bande dessinée, tous les univers sont représentés, avec des temps particulièrement forts qui focalisent l’attention. Conférences, tables rondes, expositions, débats : la Lucca Comics and Games en offre pour tous les goûts. 

 

Quand bien même les deux villes se trouvent distantes de 300 km, l’ombre d’Hugo Pratt, natif de Venise, plane sur la manifestation. Sous le Soleil de minuit signe le grand retour du marin maltais, sous la plume de Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero (publication chez Rizzoli-Lizard), représente un moment tout particulier. Paru chez Casterman, le titre enregistre près de 56.000 ventes (Edistat) après un mois de commercialisation, édition couleur et N & B confondues – respectivement 44.200 et 12.000. 

 

Entre Doctor Who et la dernière réalisation de Mamoru Oshii, venu présenté son dernier animé, et premier film en anglais, Garm Wars : The Last Druid on retrouvait également un petit français. Ou plutôt, tout un village de Gaulios, puisque Didier Conrad et Jean-Yves Ferri étaient venus présenter le nouveau tome, Asterix e il papiro di Cesare. Et pour s’assurer de séduire le plus grand nombre, ajoutons chez les guest stars, Walking Dead, Le Petit prince, Star Wars ou encore Assassin’s Creed syndicate, le jeu vidéo. 

 

Promis, l’an prochain, on vous y emporte !

 

Crédit photo Lucca Comics and Games