D'Agrippine aux Frustrés, l'immense Claire Bretécher

Victor De Sepausy - 11.02.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - Claire Bretécher Agrippine - dessinatrice Claire Bretécher - Claire Bretécher mort


Dessinatrice de l’insupportable et attendrissante Agrippine, Claire Bretécher est décédée. Née en avril 1940, elle débuta sa carrière dans la presse jeunesse franco-belge, avant d’intégrer Le Nouvel Observateur, en 1973. Entre-temps, elle avait participé à la fondation de L’Echo des savanes, véritable référence de l’humour pas toujours léger. 


Claire Bretecher © Rita Scaglia / Dargaud

 
Elle avait déclaré dans l’Express qu’elle menait « une vie lamentable », mais qui somme toute lui convenait. Claire Bretecher, c’est l’humour corrosif d’Agrippine, un double adolescent, éternellement jeune, plus ou moins révolté, mais clairement en désaccord avec bien des choses. 

L’entrée de Claire Bretécher dans le monde de la bande dessinée, au début des années 1960, coïncide avec une période d’effervescence pour la bande dessinée française. « Pour chaque titre de presse auquel elle a collaboré, un exemplaire du journal est présenté, et on découvre des dessins, des planches et les personnages qu’elle a créés. Le parcours est rythmé par la naissance des principaux personnages, marquée par un effet graphique », indiquait la BPI à l’occasion d’une exposition à Beaubourg. 

L'éditeur, Dargaud, qui annonce la triste nouvelle, rappelle que Claire Bretécher s'était très vite lancée dans la bande dessinée, « pour échapper à l’ennui »,  selon ses mots. Parmi les pionniers de ce genre littéraire, elle va imposer un style, un ton, un regard décalé d’une originalité totale.
 

Observatrice détachée (vraiment très détachée) de son époque, elle en croque les travers avec une immense autodérision. Des Gnangnan à Cellulite, des Frustrés à Agrippine, de Spirou à L’Écho des savanes, de Pilote au Nouvel Observateur, elle crée une galerie de personnages lui permettant de s’attaquer à des sujets de société qu’elle aura, très souvent, identifiés bien avant la plupart de ses contemporains. Au point qu’en 1976, Roland Barthes dira qu’elle est la « sociologue de l’année ».
Elle pratique aussi avec talent la peinture, produisant une série de portraits saisissants de ses proches et d’autoportraits sans concession.
A son style graphique unique répondait un langage Bretécher (ou l’inverse). Son sens du dialogue, son inventivité et son art du raccourci étaient époustouflants.
Personnalité aussi dérangeante qu’attachante, Claire Bretécher a tracé un chemin unique dans la bande dessinée. Son humour et sa liberté d’esprit étaient immenses, ils manqueront à tous ses lecteurs, ils nous manquent déjà.



« Claire Bretécher n’aime pas parler d’elle-même. Pour entrevoir la personne privée, il faut passer par l’intermédiaire de photographies d’époque. Mais ce sont aussi ses peintures qui permettent d’accéder au plus près de son intimité : elle prend pour modèle ses proches, et elle-même, réalisant des autoportraits peu flatteurs. La pratique de la peinture de Claire Bretécher, très confidentielle par rapport à son activité de dessinatrice, dévoile une facette de l’artiste méconnue du grand public. »

Lauréate du grand prix spécial du festival de la BD d’Angoulême, elle est aussi réputée, à raison, pour sa création, Les Frustrés. 
 



Commentaires
..."l'immense Claire Bretécher", bien sûr. "Ils sont moches" ou le titre d'une de ses BD (?), j'y pense fréquemment quand je sors en ville et que je subis l'attifement uniformisé de nombre de nos concitoyens.Visionnaire Claire, merci.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.