Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

DC Comics poursuit son exclusive obstination avec Amazon

Clément Solym - 23.11.2011

Manga/BD/comics - Comics - DC Comics - boutique - Amazon


Difficile de ne pas imaginer que l'éditeur DC Comics et le cybermarchand n'approfondiraient pas leur relation. Alors que la maison avait lancé 52 titres en exclusivité numérique pour le Kindle Fire, voilà que les deux acteurs mettent à profit plus amplement ce premier partenariat.


Pourtant, les relations avec les autres libraires avaient amplement souffert de cette exclusivité négociée : Barnes & Noble, suivi de Books-A-Million avaient décidé de boycotter les 52 titres en question de DC Comics, pour lui apprendre la vie.

 

Pour autant, les ventes n'ont pas vraiment frémi, et DC avait même réussi, pour la première fois depuis bien longtemps, à prendre le pas sur Marvel avec 43,04 % de part de marché pour DC contre 37,88 % pour Marvel (soit plus de 5 % d'écart). Victime de ses exclusivités, Superman ? Un peu, du moins dans l'esprit des auteurs, qui n'avaient pas apprécié que certains accords se passent sans même qu'ils soient consultés.

 

Vers l'infini, et au-delà...

 

Désormais, fini de jouer avec 52 titres exclusifs, DC Comics et Amazon se lancent mutuellement dans l'ouverture d'un magasin brandé DC sur lequel seront vendus 100 titres exclusifs en version numérique. Un espace qui sera un agrégateur de flux et de titres, pour imprimés également souligne toutefois l'éditeur.

 

 

D'autant plus que la maison n'a vraiment prévu de rendre ses titres, pour le moment, lisibles que sur le Kindle Fire, et pas même sur iPad - d'ailleurs, l'utilisation de l'application Kindle for iPad ne permettra pas d'y accéder. Une évolution qui viendra, mais après. Après quoi, reste la question.

 

De quoi alimenter plus encore la guerre tout juste larvée entre B&N, Amazon et l'éditeur, qui prend de plein fouet ces accords d'exclusivité. Neil Gaiman ou encore Alan Moore avaient dénoncé une politique de monopole - accompagnée d'une tarification qui est insuffisante à leurs yeux, sachant que l'exclusivité à un coût.

 

Ne serait-ce qu'auprès des lecteurs...