'De grands pouvoirs impliquent... aucun avenir' pour le Spider-Man punk

Antoine Oury - 14.01.2015

Manga/BD/comics - Comics - Spider-Man punk - Spider-Verse - Marvel Disney


Un punk chez Disney ? Il faut croire que tout arrive, et la galerie des tisseurs de toile ayant adopté l'apparence de Spider-Man comptera bientôt un personnage totalement inspiré du courant musical. Depuis aujourd'hui, Spider-Verse #2 est disponible aux États-Unis, et propose un « Punk Spider-Man » créé par le scénariste Jed Mackay et le dessinateur Sheldon Vella.

 

 

Spider-Verse #2, par Jed Mackay et Sheldon Vella

 

 

« C'est un comics sur un punk, et pas un comics sur le punk », précise d'emblée Jed Mackay. « En tout cas, c'est une histoire qui fait des ados punk, historiquement, ceux qui se faisaient péter les dents par les super-héros dans les années 1980, des personnages qui peuvent se considérer eux-mêmes comme des héros », a ajouté le scénariste.

 

Sous la cagoule, on ne retrouve pas Peter Parker, l'habituel alter ego de Spider-Man, mais un personnage « qui fera sens auprès des fans », promet-on. Le Spider-Man punk affronte la police, aidé par une armée de « Spider », dans un état plus qu'autoritaire dirigé par le Président Osborn, qui n'est autre que le Bouffon Vert dans le Spider-Man original. 

 

Les créateurs espèrent désormais que le personnage pourra devenir un membre récurrent du Spider-Verse, plutôt que de se cantonner à un simple délire.

 

On y trouve tout de même une certaine logique, puisque les Ramones, considéré comme un des premiers groupes punk rock, avaient interprété le générique du dessin animé Spider-Man.

 

 

 

 

Alors, du punk chez Disney ? Pourquoi pas, après « le sexe vendu aux petites filles »...