Detroit Metal City tome 1 le manga death metal

Clément Solym - 04.10.2008

Manga/BD/comics - Univers Manga - Detroit - Metal - City


'Detroit Metal City' tome 1 de Kiminori Wakasugi nous a procuré un grand moment de lecture et de détente. C'est un petit bijou d'humour à prendre au second degré et dont vous ne sortirez pas indemnes.

L'histoire :

Sôchi Negishi est un garçon de 23 ans plutôt timide et pas très affirmé. Et à cause de son manque de confiance en lui, il se fait souvent marcher sur les pieds et se retrouve dans des situations impossibles. La chose la plus importante dans sa vie c'est la musique. Il est fan de pop suédoise et sa grande ambition c'est de monter un groupe de pop suédoise et de chanter les chansons bien mielleuses de sa composition. Le problème c'est que pour l'instant, il est bien le leader guitariste et parolier d'un groupe mais d'un autre genre.

Il est Krauser II le « frontman » des DMC (soit les Détroit Métal City) un groupe de heavy métal un peu gothique dont les chansons font froid dans le dos. Sôichi ne sait pas comment il a pu se retrouver à faire de la musique et à écrire des paroles aux antipodes de ses aspirations mais quand il monte sur scène il est comme habité par son personnage et devient un véritable show man bien métalleux.

Death Métal

Avec 'Detroit Metal City', il y a du grand du lourd du bon manga bien drôle comme on les aime. Voir ce pauvre Sôichi se débattre dans le monde du death métal lui qui ne rêve que de guimauve, c'est hilarant. Pourtant dès qu'il est sur scène avec son maquillage à la KISS, son univers à la Marylin Manson, et ses chansons obscènes et franchement violentes, il ferait vraiment peur.

En fait tout le côté humoristique de ce titre tient du décalage entre les aspirations du héros et les horreurs qu'il profère en tant que Krauser. Et le gros problème c'est que les DMC commencent à être bien connus. Sôichi est donc poursuivi par ses chansons, elles sont même généralement diffusées à des moments clés très gênants pour leur auteur. Le pire enfin c'est que plus ça va plus Krauser prend de l'importance dans la vie Sôichi et le dédoublement de personnalité n'est pas loin.

Contre Pop Suédoise

Les personnages apportent tous leur petite touche d'humour qu'ils fassent partie de l'univers guimauve ou de l'univers trash. Si les deux autres membres de DMC ne sont pas trop travaillés dans ce premier tome on assiste quand même à une scène de la vie quotidienne avec eux qui vaut bien le détour. Enfin comment ne pas parler de la manager du groupe, autrement appelée « Boss ». Une femme à qui il ne vaut mieux pas tenir tête, une métalleuse pur jus de la première heure dont le seul critère de jugement réside dans le mouillage de sa culotte.

Graphiquement c'est aussi très réussi. Les dessins des personnages sont assez simplistes mais cette simplicité apporte un peu plus à l'effet comique du titre. Une mention toute particulière pour les grimaces qui sont vraiment à se tordre de rire.

Un titre incontournable

Bref, vous l'aurez compris 'DMC' tome 1 de Kiminori Wakasugi c'est un grand moment d'humour et de détente. L'idée de base est excellente, les personnages tiennent bien la route, les situations sont hilarantes (on prend vraiment plaisir à voir ce pauvre Sôichi être martyrisé par la vie), et les dessins relèvent le tout avec brio. Un titre incontournable. Attention cependant, il faut une bonne dose de second degré et les paroles des chansons sont vraiment vraiment trash. Il ne faut donc pas mettre ce titre entre toutes les mains.

'Detroit Metal City' (ou 'DMC' pour les fans comme nous à la rédac') tome 1 de Kiminori Wakasugi est édité par 12Bis et vous pourrez vous esclaffer tout au long de ses 192 pages pour 6,50€. Le tome 2 est prévu pour le 13 novembre. On a hâte de le retrouver !