Enki Bilal ressuscite les fantômes qui peuplent le Louvre

Clément Solym - 06.12.2012

Manga/BD/comics - Univers BD - Enki Bilal - musée du Louvre - fantômes


En arpentant le Musée du Louvre, le dessinateur Enki Bilal ne s'est pas armé d'une machine ghostbusterienne pour découvrir les fantômes qui hantent le Louvre. Une simple promenade dans les couloirs a suffi pour qu'il rencontre, au travers de 23 oeuvres, les habitants spectraux de l'établissement. 

 

Ce sont tout à la fois des personnes qui ont participé à la création des oeuvres, ou les créateurs eux-mêmes, et qu'une mort violente a emportés. Et Bilal ramène progressivement à la vie ces êtres, reconstituant leur biographie, pour leur rendre hommage et leur place au sein de l'histoire autant que de l'imaginaire. 

 

 

 

 

Dans un premier temps, le dessinateur a photographié les oeuvres, puis a réalisé un tirage photo sur lequel il a dessiné et peint directement. « Il imagine pour chaque oeuvre le ‘fantôme' d'un personnage dont le destin a croisé de manière violente celui de l'oeuvre », souligne le musée. 

Melencolia Hrasny, alors âgée de trois ans, est tombée dans les bras d'Albrecht Dürer, de trois ans son aîné. Ils tomberont éperdument amoureux, mais Albrecht Dürer l'Ancien, le père autoritaire, aura une tout autre idée sur la question... La jeune fille portera son prénom mieux que jamais, et ce, pour toujours. Nous sommes le 11 avril 1490, elle a seize ans...

 

Des personnages évanescents rejaillissent et en surimpression, prennent vie, pour finalement « imposer leur présence singulièrement forte ». 23 oeuvres, soit 23 planches, qui seront exposées du 20 décembre au 18 mars 2013, sous le regard de Fabrice Douar, adjoint au chef du service des Editions du Musée du Louvre. 

Bilal les a immortalisés en personnages évanescents, comme autant d'âmes errantes. Il a subtilement joué sur le «faire apparaître» pour finir par leur donner une présence singulièrement forte. Et il relate leur vie. Des biographies, dramatiques comme il se doit, qui croisent la vérité historique, et souvent la création de l'œuvre. Des biographies complètes et précises au point de donner l'heure de naissance, le poids, la  taille, et pour certaines même les maladies infantiles.

La petite enfance est passée en revue, de même que toutes les anecdotes ou événements qui s'avéreront constitutifs de leur destin.

 

Un livre a également été publié, chez Futuropolis, présentant les créations de Bilal et dont les planches sont présentées dans le cadre de cette exposition au Louvre.  Ce livre de 144 pages avec 66 illustrations est accompagné d'un portfolio de trois portraits tirés du livre, que le public pourra découvrir pour l'exposition.