Faut-il publier “Tintin et le Thermozéro”, l'album délaissé par Hergé ?

Maxim Simonienko - 15.01.2019

Manga/BD/comics - Univers BD - tintin thermozéro droits - 90 ans tintin - casterman langlois différend


Tintin fête ses 90 ans cette année et, pour marquer le coup, la maison Casterman, éditeur et distributeur des albums BD du célèbre reporter, aimerait publier l'album inachevé d'Hergé : Tintin et le Thermozéro. Une idée qui déplaît fortement à Jacques Langlois, administrateur de l'association des amis d'Hergé. Selon lui, les ayants droit de cette 25e aventure délaissée par l'auteur y seraient opposés.


karrikas - CC BY-SA 2.0


Après Tintin au Congo et sa nouvelle colorisation, c'est au tour de Tintin et le Thermozéro de faire polémique dans le monde de la BD. L'album tant désiré par Casterman avait été abandonné par Hergé, de son propre chef. En cause, une trame trop directive et surtout très proche de celle de L'Affaire Tournesol.

« À quoi bon repartir sur un suspense à la Hitchcock, quand lui rêvait à présent d'un album plus subtil, plus personnel, cassant les codes de la BD avec un huis clos où il ne se passerait rien ? », s'interroge alors Jacques Langlois, dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche.

Toujours selon lui, proposer une édition de ce 25e album serait contraire au "testament" verbal d'Hergé, qui aurait déclaré : « [Tintin est] une œuvre personnelle, qui mourra avec moi ».

Un grand nombre de "tintinologues" attribue majoritairement la création du Thermozéro à Greg, le créateur d'Achille Talon. Débordé suite à son Tintin au Tibet, Hergé lui aurait demandé de l'aider à écrire un nouveau scénario pour sa prochaine publication. Malgré cette collaboration, les deux hommes n'arrivaient pas à s'entendre et Hergé aurait décidé de se retirer du projet. 

« J’ai essayé de travailler avec Greg qui m’a composé un très bon scénario, mais un scénario que je n’ai jamais utilisé, parce que je me sentais prisonnier d’un carcan dont je ne pouvais plus m’échapper » avouera plus tard le créateur de Tintin au critique français Benoît Peeters. 

Greg voulait ouvrir l'histoire dans une ambiance paisible, durant une balade touristique sur le Vésuve. Cependant, en regardant la planche de la scène d'ouverture du projet, nous pouvons voir qu'Hergé est resté fidèle à son idée d'origine : débuter la BD de manière spectaculaire.
 

Dans les circonstances actuelles, Casterman devra sans doute attendre jusqu'à 2054, année où Tintin tombera dans le domaine public, 70 ans après la mort de son créateur, conformément à la loi belge. Si la maison d'édition parvient à récupérer les droits sur cet album, le processus de création devrait être semblable à celui de Tintin et l'Alph-art. 
En se basant sur les planches et les esquisses du dessinateur ainsi que les conseils des experts, les éditeurs devraient être en mesure de reconstituer et ficeler le scénario d'origine. 

via Le Point, Le Journal du Dimanche


Commentaires
Bonjour,

Étant l'auteur de cette tribune dans le JDD, je suis étonné de la lecture que vous en faîtes ici. Je précise bien que le projet envisagé par Casterman ne consisterait pas à terminer l'album mais à publier le dossier tel qu'il existe dans les archives d'Hergé, comme cela a été fait pour l'Alph-Art et cette idée-là ne me "déplaît" pas !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.