Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Kickstarter Fail : un auteur brûle ses livres plutôt que de les envoyer

Antoine Oury - 06.03.2014

Manga/BD/comics - Comics - John Campbell - Pictures for Sad Children - Kickstarter


John Campbell est un auteur connu, et reconnu, pour ses publications en ligne, sur le site Pictures for Sad Children. Des dessins épurés, basiques diront certains, mais un humour mordant bien que désabusé, et des situations rocambolesques. Un peu comme celle qui vient de mettre fin à une campagne Kickstarter couronnée de succès, mais à l'issue tragique...

 

 

 

 

Le titre du post annonçait la couleur : « It's Over » (« C'est fini »), écrit Campbell lui-même sur la page Kickstarter de son projet de financement participatif. Avant même le texte explicatif, une vidéo, dans laquelle l'auteur jette les livres créés grâce à la campagne dans un brasier. Choquant en même temps les centaines de contributeurs qui n'avaient pas encore reçu leur ouvrage.

 

Le geste de l'auteur est d'autant plus difficile à comprendre que la campagne s'était déroulée sans accroc : l'auteur, qui réclamait 8.000 $, s'est retrouvé avec près de 52.000 $, et des milliers de contributeurs qu'il fallait à présent récompenser en leur faisant parvenir une copie du livre. L'ouvrage faisait l'objet d'une véritable attente, puisque les dessins de l'artiste n'étaient jusqu'à présent disponibles que sur Internet.

 

 

 

 

L'auteur affirme avoir envoyé les ouvrages et récompenses à « 75 % des contributeurs », mais explique également dans un post particulièrement autobiographique qu'il n'enverra pas les exemplaires restants, et qu'il faudra chercher à se faire rembourser auprès de Kickstarter ou de sa banque. En effet, il assure être à court d'argent, et estime avoir perdu de l'argent à chaque envoi.

 

Par ailleurs, il n'a visiblement pas apprécié que des contributeurs lui envoient des mails pressants, pour obtenir leurs livres. Il souligne également que les contributeurs qui avaient fourni plus d'argent le lui faisaient sentir, en « réclamant leur dû ». Ce nouveau rapport entre l'artiste et son public a visiblement heurté la sensibilité de Campbell, habitué à publier ses créations en ligne.

 

Sur la paille, selon ses dires, et capture d'écran de ses comptes bancaire et PayPal à l'appui, il a expliqué être dégoûté de ne pas pouvoir vivre de ses créations après des années de travail. « Mon personnage en ligne a commis un suicide », a-t-il ajouté dans une interview. Il a ajouté sur la page Kickstarter que tout nouveau mail à propos de la campagne équivaudrait à un livre brûlé.

 

Les déductions du site de crowdfunding et des services fiscaux récupérées, Campbell se serait retrouvé avec 30.000 $ en main, qu'il aurait dépensés pour imprimer les livres et glisser dans chacun d'eux une guêpe morte, dans un petit sac plastique intégré à la couverture du livre.

 

Kickstarter n'a pas réagi à cette décision de l'auteur, ni à l'absence de remboursement prévue. D'après les conditions d'utilisation du site, ce dernier ne garantit pas la remise des récompenses promises par l'auteur. Mais précise bien que le créateur doit rembourser les contributeurs pour lesquels il ne pourrait pas fournir de récompense.

 

Pour finir, Campbell a supprimé l'intégralité de son site, et donc des comics. Les fans qui ont reçu leurs ouvrages seront donc heureux d'être en possession d'un collector ultime... Dans les commentaires, tout de même modérés par Kickstarter, les réactions oscillent entre déception et sympathie ouvertement affichée pour l'auteur. Certains proposent même un système de location, pour permettre à tous de découvrir le livre.