Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'auteur de Trainspotting rejoint l'équipe d'IDP : 2043

Louis Mallié - 25.04.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - IDP : 2043 - Irvine Welsh - Écosse


D'après The Guardian, l'auteur de Trainspotting, Irvine Welsh s'est joint à un collectif d'artiste pour travailler sur un vaste un roman graphique. Oeuvre distopique basée en Écosse, IDP : 2043  a été lancé à l'initiative de l'illustrateur et romancière Denise Mina l'an dernier au Edinburgh International Book Festival. 

 

 

 

 

IDP : 2043, (IDP pour « Internally Displaced Person ») se déroule en Écosse et « suit les effets catastrophiques d'une légère crue maritime dans un pays de basse altitude en proie à la surpopulation. L'oeuvre imagine la réaction d'une société face à une population démesurée dans un monde en manque de ressource », explique l'éditeur Freight Books. Cette histoire très malthusienne sera publiée à l'occasion de l'Edinburgh International Book Festival d'août prochain, et sera la première bande dessinée à laquelle ait participé Irvine Welsh.

  

Denise Mina s'est réjouie de voir un travail collectif d'une telle ampleur aboutir. « C'était une peu hasardeuse, cela aurait pu ne pas marcher », commente-t-elle. « Avant je détestais les ouvrages collectifs. Il y a eu un moment où c'était la mode. Chacun prenait un chapitre, et ce qui arrivait c'est que tout le monde se brouillait avec tout le monde. Je me suis efforcée de bien cadrer l'histoire, aussi aucune place n'a été laissée aux évènements contingents, et cela a marché. »

 

C'est près d'une dizaine d'artistes qui travaille sur un projet qui compte donc les binômes MaryTalbot/ Kate Charlesworth, et Hannah Berry/ Pat Mills. Denise Mina elle-même participe au projet au même titre que ses collègues, avec pour partenaire l'illustrateur et auteur de romans graphiques français Barroux. Les illustrateurs Adam Murphy et Will Morris complètent enfin l'équipe.

 

C'est que l'oeuvre entend proposer une réflexion forte sur ses hypothétiques dangers qui énoncent l'espèce humaine, la plaçant ainsi aux frontières de sa nature. « Ce n'est pas un monde dans lequel il n'y a plus de terre, mais où tous les gens doivent fuir, où nos sommes devenus des réfugiés en somme. Viendra un jour où nous devrons réfléchir à comment nous vivons ensemble, et où toutes nos certitudes seront devenues discutables ….Le sexe ou la race seront sans importance face aux décisions pragmatiques qui devront être faites », explique Denise Mina. 

 

Un projet ambitieux donc qui ne souhaite pas pour autant s'adresser aux seuls connaisseurs : « Nous voulons montrer de quoi est capable la bande dessinée, et c'est pourquoi celle-ci s'adresse d'abord à ceux qui n'en lisent pas encore », termine-t-elle. Une oeuvre profonde qui cherchera à faire réfléchir un public large, et qui s'annonce aussi sombre... que brillante.