L'éditeur italien Shockdom agressé par CasaPound, groupe d'extrême droite

Nicolas Gary - 12.04.2016

Manga/BD/comics - Univers BD - comics agression - CasaPound Italie - extrême droite


Lors du Romics, manifestation consacrée à la culture comics de Rome, un vilain incident a quelque peu gâché la fête. La maison d’édition Shockdom Editore s’est retrouvée attaquée par trois hommes équipés d’une caméra – soucieux qu’ils étaient de filmer leur fait de gloire. Tout cela s’est déroulé si rapidement, que les équipes n’ont pas su comment réagir. Mais l'agression témoigne également de la bêtise du groupe CasaPound, assimilé à l’extrême extrême droite. 

 

Mussolini Rome agression

 

 

S’il n’y a pas eu d’affrontement physique, le geste est simplement stupide. C’est Davide Di Stefano, frère du candidat Simon à la mairie de Rome, et membre du mouvement néofasciste CasaPound, qui est au cœur de cette vidéo. Face à la caméra, il explique se trouver à proximité du stand de la maison qui a publié l’ouvrage Quando c’era LUI. Ce comics est une satire de l’époque mussolienne, clairement orientée contre Il Duce. 

 

 

 

 

L’expression « Quando c’era lui », est d’ailleurs typique : elle désigne l’époque où Mussolini était au pouvoir, évoquant une certaine nostalgie. Les gens pensaient que tout allait alors pour le mieux dans le pays, et l’on répandait ainsi l’idée que l’on pouvait vivre avec les portes des maisons ouvertes.

 

S’approchant du stand de la maison, le bonhomme souligne que le comics critique également le mouvement CasaPound aujourd’hui. Un verre de Coca dans la main, il poursuit sa diatribe avant de renverser le contenu du gobelet sur les ouvrages. 

 

 

 

Le montant des dégâts est évalué entre 500 et 1000 €, pour la maison indépendante qui publie essentiellement des bandes dessinées. Le livre Quando c’era lui avait d’ailleurs provoqué de vifs débats en Italie : les sujets intimement liés à Mussolini sont encore très sensibles. Or, l’ouvrage doit paraître en quatre tomes, ce qui laisse redouter de nouveaux débordements. La série est écrite et dessinée par Stefano Antonucci et Daniele Fabbri,

 

L’auteur de cette agression assurera un peu plus tard sur les réseaux « Si vous, bande de débiles, pensez obtenir le moindre centime, soyez rassurés : vous ne verrez pas le moindre euro. »