La tragédie au Japon influencera le monde entier (Motorô Mase)

Clément Solym - 19.03.2011

Manga/BD/comics - Univers Manga - drame - japon - nucleaire


Si pour le Japonais Kenzaburô Oé, prix Nobel de littérature, la menace de l'explosion de la centrale au Japon devait provoquer un électrochoc et inviter à se tourner vers la mémoire du pays, le mangaka Motorô Mase estime que les récents événements vont avoir une continuité dans la création artistique du pays.

À l'occasion de sa première visite en France, pour le Salon du livre, ce dernier a confié toute son angoisse vis-à-vis de la situation actuelle du pays. Il devrait retourner au Japon dimanche, assurant que sa famille est hors de danger.

« Je suis resté à Tokyo quelques jours après le tremblement de terre, avant de venir à Paris. C'était très triste, mais aussi étouffant et anxiogène parce que tout le monde ne parlait que de cela. Les télés diffusaient sans arrêt des nouvelles du désastre », explique-t-il à l'AFP.


Le paradoxe du nucléaire, ajoute-t-il, c'est de permettre d'obtenir une grande quantité d'énergie pour le pays, tout en représentant en une menace, comme on le constate actuellement. Et à ce titre, ce que vit le Japon « va influencer les artistes japonais, cinéastes, mangakas, peintres, écrivains, mais aussi les artistes du monde entier, j'en suis sûr ».

Depuis plusieurs heures, tout est fait pour refroidir la centrale de Fukushima, avec des coûts exorbitants investis et des chances d'y parvenir qui restent manifestement très minces. L'électricité n'est toujours pas rétablie dans la centrale, au moment où nous écrivons ces lignes, mais devrait l'être dans la journée. Le taux de radioactivité est élevé dans les environs de la centrale.

La tournée de promotion du mangaka, venu pour présenter Ikigami, Préavis de mort, publié chez Kazé manga se déroule dans des conditions bien particulières... Ainsi que nous le notions, les conséquences du drame japonais sur l'activité éditoriale se feront sentir. « Les parutions au Japon vont être perturbées et ce sera aussi le cas un peu plus tard en France », confirme en effet Raphaël Pennes à l'AFP.

Pour l'heure, le tsunami et le tremblement de terre auraient fait plus de 7000 morts, selon les autorités, et près de 11.000 personnes sont encore portées disparues.