Le groupe Steinkis édite ses premiers comics grâce à la collection Jungle Comics

Orianne Vialo - 01.06.2016

Manga/BD/comics - Comics - Airboy Jungle Comics - Mystery Society Jungle comics - Steinkis groupe jungle comics


Dès aujourd’hui, les comics Mystery Society et Airboy seront disponibles en librairie. Écrit par James Robinson et Greg Hinkle pour l’un ; scénarisé par Steve Niles, dessiné par Fiona Staples et colorisé par Ashley Wood pour l’autre, ces comics sont les premiers publiés par la maison Jungle Comics, qui fait partie du groupe Steinkis. Ce dernier avait déjà tenté d’éditer des comics grâce au catalogue Atlantic BD, mais le concept n’avait pas été rencontré le succès escompté. ActuaLitté s’est entretenu avec Moïse Kissous, créateur du groupe d’édition indépendant Stenkis, pour comprendre ce choix éditorial. 

 

Les deux prochains comics à sortir en librairie (1er juin).

 

 

« Il y a cinq ans, nous avons créé Atlantic BD, avec une offre qui était cependant trop petite. Les erreurs de choix de formats et de paginations ont rapidement mis en difficulté Atlantic BD. » En effet, à l’époque, le concept ne séduit pas autant que la maison d’édition le pensait et le projet est rapidement avorté.

 

Malgré tout, Moïse Kissous croit fermement que certains choix éditoriaux de son ancien projet méritaient d’être soutenus et ravivés, car certaines « pépites » du marché américain, comme il aime appeler les comics pour lesquels il a une préférence, méritent d’être partagées avec les lecteurs français. 

 

C’est dans cette optique que l’éditeur a pris la décision de relancer le projet, à plus grande échelle cette fois-ci. En développant son catalogue, le groupe Steinkis s’est une fois de plus lancé dans le comic book grâce à la collection Jungle Comics, une extension du catalogue de la maison indépendante Jungle, jusqu’à présent spécialisée dans la BD. Seulement, plus question de commettre les mêmes erreurs que dans le passé. 

 

Jungle Comics ne regroupera que les coups de cœur de la maison, les titres qu’ils souhaitent défendre et mettre en avant. « On va se concentrer sur les pépites laissées de côté par les autres éditeurs. Mais on y va avec une certaine humilité », rappelle à ActuaLitté celui qui est à la tête de l’initiative. 

 

Cependant, il explique : « Dans notre optique d’être exigeants, on ne pourra pas sortir beaucoup de titres. Notre objectif est de nous laisser guider par nos découvertes et nos envies, sans en faire trop. »

 

Les coups de coeur avant les « pépettes »

 

Une planche d'Airboy (Dessinateur : Greg Hinkle)

 

 

« Je n’ai jamais été sensible aux superhéros en BD, car je trouve leurs univers interminables. Ces histoires s’étirent sur une dizaine de tomes, et il faut vraiment être assidu pour être sûr de tout suivre. Je préfère largement les comics qui se limitent à un tome, comme Airboy ou Mystery Society par exemple », clarifie Moïse Kissous. « Pour moi, l’objectif est avant tout d’aller dans ce sens, pour proposer un seul et unique tome aux lecteurs. » 

 

Facilitées de lecture, pas d’attente, les raisons sont multiples et parfaitement compréhensibles. D’autant plus que Moïse Kissous ne s’attend pas à écouler un nombre faramineux d’albums.

 

« Nous avons identifié une grosse d’attente d’Airboy sur les sites spécialisés. » Mais pour autant, « nous avons des attentes cohérentes pour nos ventes. Si nous écoulons 3000 à 5000 exemplaires pour chaque comic, ça serait un grand pas », poursuit-il. 

 

En 2016, Jungle Comics ne sortira donc que trois comics : Airboy, Mystery Society et Last Days of American Crime — scénarisé par Rick Remender, et dessiné par Greg Tocchini —, toujours dans le but de préférer la qualité à la quantité.

 

L’histoire Airboy se focalisera sur l’histoire d’un éditeur qui appelle un scénariste — James Robinson, qui se met lui-même en abîme dans ce récit — pour lui demander de relancer le superhéros des années 40 : Airboy. Après une nuit de débauche en compagnie du dessinateur Greg Hinkle, le projet Airboy commence à prendre forme. Littéralement d’ailleurs, puisque le véritable Airboy vient de se matérialiser devant eux pour les remettre sur le droit chemin. 

 

Mystery Society  réunit quant à lui trois grands noms du comics, Steve Niles, Ashley Wood et Fiona Staples, qui, ensemble, ont produit l’histoire de Nick Hammond et d’Anastasia Collins. Le duo dirige l’agence d’investigation Mystery Society, qui s’avère être spécialisée dans le paranormal et les forces occultes. Cependant, les choses ne sont pas si simples qu’elles le paraissent : non seulement ils vont chercher à résoudre le fameux mystère de la Zone 51, mais aussi recruter une équipe digne de « Mission Impossible » et régler leurs problèmes de couples.