Le guide Gaz gaz des Motards, par Madelin & Batem

Clément Solym - 21.09.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - gaz - gaz - motards


Vroum. C’est dans un premier temps ce qui vous passe par la tête à la lecture de cet opus destiné assez exclusivement aux amateurs de deux roues, option moteur, 125 cm3 à exclure résolument. Dans la vie, je fais de la moto et mon plaisir, en cette période de pénurie – grandissante, est-il besoin de le rappeler ? – d’énergie fossile, j’aime aller cramer des litres pour le seul plaisir d’entendre ronronner ma bécane. Notez que pour les amateurs de tuning voiture, nous tiendrions les mêmes propos hostiles : messieurs, vous nous indisposez. Et plus, sans affinités.

Ce guide des motards amusera sans difficulté le féru de vroum, autant qu’il risque de blaser le non-initié aux joies et délices du deux roues. Et ceux qui ont franchi le cap en troquant leur scooter pour évoluer dans cette grande cour des meules, puis devant à contrecœur migrer vers une voiture, le jour où la famille s’est agrandie, alors ceux-là savent de quoi nous parlons.

Dressant un rapide portrait bien stéréotypé et pas pour autant très intelligent, ni pertinent des caractères qui peuvent exister dans le domaine, cette BD va s’efforcer, au fil des pages, de vous faire rire avec des sujets plaisamment choisis, tels que le moteur, le choix de la bécane, un historique des courses et des champions, un éloge à peine voilé de la vitesse, dont on oublie de dire c’est elle qui fait consommer plus. Bref, le monde de la moto passé en revue, pour le plaisir des uns, les motards, et encore, un pratiquant représentatif nous a récemment dit tout son ennui de la chose, et donc le désintérêt des autres, c’est-à-dire, les autres.

Pas besoin d’y passer la matinée : à éviter, ce titre paru chez Hugo BD, pour 12 €, à moins d’être en panne de cadeau pour un ami qui ne vous en voudra pas. Notons qu'il s'agit manifestement de la réédition du Guide gros Gaz des motards, avec un simple changement d'éditeur, puisque celui qui nous intéresse est publié chez Hugo BD, alors que l'autre le fut chez Source La sirène.