Le manga Les gouttes de Dieu relance l'attrait pour le vin en Asie

Clément Solym - 12.09.2009

Manga/BD/comics - Univers Manga - manga - vin - gouttes


Le manga Les gouttes de Dieu ravi toujours les amateurs de bons vins et de bons manga. Son succès ne se dément pas en Asie alors que la série compte déjà 21 tomes.

Selon Glénat, rien qu'au Japon il s'est vendu six millions d'exemplaires de ce manga (ventes cumulées de tous les tomes) et dans le reste de l'Asie trois millions. En France, neuf volumes sont déjà édités et il s'en est vendu 350 000 exemplaires. Le 10e tome devrait sortir en octobre.

Stéphane Ferrand, qui s'occupe de cette série chez Glénat a déclaré à l'AFP : « Ce titre est un véritable pont entre les deux cultures : les amateurs de manga découvrent le vin, les amateurs de vin découvrent le manga ».

Les scénaristes, un frère et une soeur qui partagent le nom de plume Tadashi Agi sont venus en France, pour découvrir de nouveaux terroirs et de nouveaux vins. Ils ont expliqué : « Chaque fois qu'on goutte des vins différents ça nous ouvre de nouvelles portes. Il y a des vins qui nous donnent de l'imagination » ajoutant « Ce sont les vins qui ont des goûts compliqués qui nous donnent des idées. Certains sont moins bons mais donnent plus d'images ».

Ils se seraient même constitué « une cave de 4.000 bouteilles », histoire d'avoir toujours de l'imagination à portée de main. Selon eux, il faudra encore une vingtaine de tomes pour arriver au bout du parcours des 12 énigmes. Pour en savoir plus sur l'histoire et le style graphique de ce titre, vous pouvez relire nos critiques du tome 1 et du tome 2.

Au Japon et dans le reste de l'Asie, les ventes de vin ont été dopées par ce manga. Stephane Ferrand explique : « Les Gouttes de Dieu ont dopé les ventes de vins au Japon, la première année [de parution] on a enregistré 130 % d'augmentation » ajoutant « Les gens viennent avec le livre chez le marchand de vin, ils montrent la page et disent je veux celui-là ».

Toujours dans la veine de l'association vin et livre, n'hésitez pas à (re)découvrir nos chroniques un vin, un livre. Aujourd'hui, L'eau à la bouche d'Anne Bert rencontre un Madiran, le Torus 2007.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.