medias

Le parc d'attractions Spirou, "satisfaire les fans de tous horizons"

Nicolas Gary - 18.09.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Journal de Spirou - parc d'attractions - Olivier Perrard


La fuite de l'information a été quelque peu précipitée, alors que s'ouvre aujourd'hui l'Euro Attractions Show, ou EAS, un salon professionnel réunissant les constructeurs européens d'attractions. Olivier Perrard, PDG des éditions Dupuis, revient avec nous sur l'annonce qui depuis ce matin fait la Une : l'ouverture d'un parc d'attractions qui puisera dans les ressources BD des éditions Dupuis.

 

Olivier Perrard et Spirou (en rouge)

 

 

Depuis fin juin, un accord de licence a en effet été signé avec Europa Park, mais Dupuis « ne construira rien », insiste le PDG. « C'est avant tout une communauté de communes qui a décidé de l'aménagement spécifique d'un territoire. Dans ce contexte, la création d'un parc d'attractions a été envisagée. » Choisir d'ouvrir un tel espace, dédié à la BD, c'est s'inscrire dans les pas du célèbre Parc Astérix, bien entendu, mais avec une approche différente.

 

« Dans le monde de la BD, seul le Journal de Spirou fait aujourd'hui autorité. Quantité de personnages mythiques ont vu le jour dans ce magazine, et cette profusion a convaincu Europa Park de toute la richesse dont ils pouvaient profiter.  Pour les parcs, assurer le renouvellement des attractions représente l'impérieuse nécessité : avec les personnages de Dupuis, le besoin de renouvellement est très large. » 

 

Mais que l'on se comprenne bien : le parc sera axé sur Spirou et Fantasio, principalement. « Avec ces deux seuls héros, et les différents personnages secondaires, nous avons amplement de quoi faire pour proposer une offre riche. »

 

 

"Nous ne construisons rien, mais nous allons fixer la ligne éditoriale du parc, [...] avec la volonté de satisfaire les fans de tous horizons"

 

 

Un Zorglub et un Champignac pourraient assurer des dimensions scientifiques décalées et pédagogiques, Sécotine assurerait une présence féminine pour les filles et pour les enfants, il serait simple de s'appuyer sur Spip. Et que dire alors du Petit Spirou... « Nous ne construisons rien, mais nous allons fixer la ligne éditoriale du parc, si l'on peut dire, avec la volonté de satisfaire les fans de tous horizons. » 

 

Pour l'heure, aucune attraction n'est encore arrêtée et les discussions doivent se poursuivre cet après-midi, justement à l'EAS. « Europa Park est encore dans le choix des animations. Certaines sont obligatoires, comme la grande roue ou les différentes déclinaisons de trains. Autant de musts dont on ne peut pas priver le public sans être déceptif. Mais une fois encore, le renouvellement nécessaire est facile avec les différents personnages dont nous disposons. » 

 

 

SPIROU ET FANTASIO

Les différentes évolutions de Spirou, à travers les âges

masupilami92, CC BY 2.0

 

 

Reste que tout s'appuiera sur Spirou, même s'il est « moins connu en France que d'autres personnages. Avec l'anniversaire des 75 ans de Spirou [NdR : prononcer septante-cinq ans], nous avons constaté un véritable regain d'intérêt. Si l'on ajoute les personnages secondaires, le journal, et toute la richesse des aventures passées, nous avons de quoi réaliser un parc unique. » Par ailleurs, si la programmation est confiée aux exploitants, l'éditeur n'envisage pas que le parc puisse ouvrir sans une librairie BD. Avec des albums dans différentes langues, bien entendu.

 

En Belgique, la notoriété de Spirou est de 120 %, et l'éditeur vise « 120 % de satisfaction pour les clients belges et les autres ». Il faudra également définir la ligne graphique qui représentera les personnages, tant Spirou et Fantasio ont connu d'évolution au fil des années et des dessinateurs qui se sont emparés de leurs aventures : Rob-Vel, Jijé, Franquin, Fournier, Nic et Cauvin, Tome  et Janry, Morvan et Munuera ou plus récemment Yoann et Vehlman...

 

Pour ce qui est de la dimension technologique, le PDG de Dupuis ne s'avance pas trop : projections 4D, espaces couverts profitant des dernières technologies pour accueillir le public... Tout cela est encore à examiner. 

 

Enfin... nous avons pu obtenir une réponse concernant la série d'Artur de Pins, Zombillenium : verra-t-on une attraction dédiée ? Olivier Perrard en plaisante : « Zombillenium est effectivement né dans le Journal de Spirou, et fait partie des séries en devenir chez nous. Mais c'est problématique, parce que c'est déjà un parc d'attractions à lui tout seul. Peut-être qu'à l'avenir, une animation reposant sur les créatures du parc pourrait s'envisager... »

 

Le parc consacré à Spirou devrait voir le jour au printemps 2015.