Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Pulp Festival, une école buissonnière pour la BD à Marne-la-Vallée

Florent D. - 10.04.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - Pulp festival BD - Marne Vallée Ferme Buisson - soirée éléctorale BD


Pour la 4e année, la Ferme du Buisson (Marne-la-Vallée) accueillera le Pulp Festival, la BD au croisement des arts. Avec cette année une innovation apportée par le partenaire Librest : la création d’un prix récompensant un jeune talent de la BD. Mais également deux expositions hors les murs.

 

pulp festival marne vallée bande dessinée

PULP Festival 2016 © Th. Guillaume

 

 

Vincent Eches est directeur de la Ferme, « un lieu très singulier de la ville de Noisiel », assure-t-il. Historiquement, c’est Émile Meunier, des chocolats du même nom, qui l’a fait réhabiliter au début du XXe siècle, pour en faire un lieu atypique. « À tous points de vue, ce fut une ferme modèle, dans son exploitation, les conditions de travail du personnel. » Tombé en désuétude après le décès de l’industriel, l’espace fut sauvé dans les années 90. « Désormais, c’est un village culturel utopique sur 2 hectares, avec des salles de spectacles, un centre d’art contemporain et deux salles de cinéma. »

 

La Ferme s’intéresse aux arts, dans leur multiplicité, et chaque année, à la bande dessinée spécifiquement. C’est le Pulp Festival. « On explore la manière dont la BD sort de ses cases pour venir rencontrer d’autres champs artistiques. » Imaginé avec Arte, le Pulp Festival développe ainsi toutes les connexions possibles qui découlent du 9e Art.

 

Bien sûr, pulp, c’est un rappel historique : « Ces magazines imprimés sur un papier de mauvaise qualité furent avant tout un terreau pour de nombreux auteurs qui n’avaient pas leurs entrées dans l’édition. Et ce fut pareil pour le monde du comics. » Le tout avec « un tropisme personnel », avoue le directeur : Tarantino n’est en effet pas très loin. Jouant sur l’esthétique d’un matériel spécifique, avec des connotations populaires et un brin canailles, Pulp aime l’impertinence. 

 

Et on la retrouve sur cette ligne graphique qui chaque année revisite le logo et le personnage féminin qui illuminent l’affiche. 

 

En imaginant le festival, Vincent Eches s’est rapidement tourné vers le réseau de librairies Librest, considérant qu’un partenariat profiterait à chacun. « À l’époque, nous avions dans l’idée de créer un festival BD, mais nous n’avions que l’ingénierie pour vendre les livres », explique Renny Aupetit, de Librest. « Ici, nous travaillons avec des gens qui ont le savoir-faire pour l’organisation, et nous nous installons sur un emplacement dédié. » 

 

Durant le mois qui précède l’événement, les libraires BD du réseau planchent sur leur programmation, mêlant classique et ouvrages insolites. 2017 marquera l’avènement du Prix Pulp, qui récompensera la création : 16 premières œuvres ont été présélectionnées et soumises aux avis de deux jurys – institutionnels et grand public. « Nous avons mis en ligne les 16 œuvres, pour proposer un vote aux internautes. Deux prix en sortiront, et, lors de l’inauguration, nous remettrons les deux prix, avec 1000 € de dotation, pris en charge par LaLibrairie.com et la Ferme. »

 

Parents, enfants, curieux : la Ferme, un havre...
 

« Il suffit qu’il y ait un rayon de soleil, et le lieu devient plus magnifique encore », plaisante Vincent Eches. « On sortira les chaises longues si le temps le permet. » En outre, les parents seront heureux de découvrir les différents ateliers, prévus pour les enfants, dans un cadre bucolique. 

 

Avec près de 20 000 visiteurs qui viennent chaque année, durant le week-end et pour les expositions, le Pulp Festival compte également jouer sur un événement... quinquennal. Comme le festival se déroule durant le week-end des élections, le dimanche, une soirée électorale est prévue.

« Nous avions le choix : soit tout plier à 18 h, soit jouer pleinement le jeu de l’événement. Chaque année, nous mettons en place les Exquises esquisses, où des dessinateurs interviennent tour à tour pour dessiner. Cette année, nous leur proposerons de prendre la thématique politique pour créer un fil rouge – en plus des séquences durant la journée. » À 20 h, ce sera donc le grand rendez-vous...

 

Plus d’informations sur le Pulp Festival, du 21 au 23 avril.