Le sergent Rock et l'Easy Company ont perdu Joe Kubert

Clément Solym - 13.08.2012

Manga/BD/comics - Comics - Joe Kubert - comic-books - décès


L'illustre créateur de comics Joe Kuberth est décédé ce 12 août 2012, à l'âge de 86 ans. Sa très longue carrière a été marquée par les créations de Hawkman, Sgt. Rock et sa Easy Company, ou encore son apport graphique incomparable à la légende de Tarzan. Sans quitter ses domaines de prédilection personnels (il dessinera Sgt. Rock jusqu'à ses derniers jours), l'homme comptait sur la relève, et s'appliquait à lui apporter des formations de qualité via la Kubert School.


1998 A_011.JPG - Lucca

Joe Kubert et son fils Adam, en 2008 (auteur : Gianfranco Goria)


« Nous continuerons d'engager les professionnels les plus compétents pour former notre communauté de professeurs, qui donneront tous sans compter leur temps, leur compréhension et leur savoir. Ils apporteront aux dessinateurs en devenir une source inégalée d'expérience, et leur fourniront les bases solides sur lesquelles bâtir une carrière stimulante. » Ces quelques mots, extraits des engagements de la Kubert School, semblent logiques au regard de la carrière de son fondateur, adopté par Louis Silberkleit, celui qui allait bientôt être à la tête de Archie Comics, alors qu'il n'avait que 12 ans.

 

Né en 1926, au sein d'une famille polonaise juive qui quitta le pays pour les États-Unis, Kubert développe très tôt des aptitudes pour le dessin, et obtient son premier travail de coloriste auprès de Will Eisner, pour The Spirit. Les deux hommes resteront toujours bons amis. Son entrée chez DC Comics, à 17 ans, lui permet d'affiner son style et de renouveller l'aspect de certains personnages de la maison, comme Hawkman (aka Katar Hol), une de ses créations les plus célèbres.

 

Alors que la mode des comics 3D bat son plein, notamment grâce à ses conseils artistiques (il est éditeur en chef de la maison St John Publications), Kubert crée avec le scénariste Norman Maurer l'homme préhistorique Tor. Le dessinateur travaille en indépendant, mais semble se plaire chez DC Comics, la maison à laquelle il offre les poules aux yeux d'or que furent Tarzan, et surtout, Sgt. Rock, qui fit sa première apparition dans Our Army at War.

 

En pleine guerre du Vietnam, le comics de guerre est un genre à part entière, qui ramène son lot de liquidités dans les poches des éditeurs : le propos politique oscille entre horreurs de la guerre et discours anticommuniste, et le public adhère totalement. Au début des années 60, Kubert se retire de New York pour élever ses enfants : 2 de ses 5 enfants, Adam et Andy, régleront leurs pas dans ceux de leur père. C'est également à cette époque qu'il met sur pied le projet de la Kubert School.

 

Dans les années 80, il fait la synthèse du comics et de ses origines juives avec Les Aventures de Yaakov et Yosef : les deux garçons remontent le temps en s'interrogeant sur les racines de leur foi. Plus récemment, Kubert ajoutait son coup de crayon à la saga Watchmen, en participant au sequel Before Watchmen avec un épisode consacré au Hibou, réalisé avec son fils Andy.