Les Tuniques Bleues, Des bleus dans le brouillard, Lambil/Cauvin N°52

Clément Solym - 30.08.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - tuniques - bleues - brouillard


Le dernier tome des aventures des deux plus intrépides soldats de l'armées des Yankees est à marquer d'une pierre blanche. Si, si. Car si les héros ne meurent jamais, les dernières aventures - on parle ici, au moins de 10 albums précédents - les présentaient franchement à l'agonie.

Venus présenter une lettre au général Joe Hooker, qui siège avec son armée au pied de Lookout Mountain, largement occupée par les Rebs, Blutch et Chesterfield se retrouvent à jouer les éclaireurs pour découvrir comment l'ennemi s'est installé. Revenant avec de misérables informations, connues de tous - les Confédérés ont toute latitude pour le tir au pigeon - Hooker décide malgré tout de donner l'assaut.

Une chance pour lui, au matin de l'attaque, un brouillard fabuleux est tombé sur la colline. Une chance ? Parlons plutôt du début d'un jeu de massacre.

Non, vraiment, ce tome relève le niveau. On est loin de retrouver les épisodes glorieux de jadis, mais au moins, on feuillette ce numéro 52 sans bailler. Alors, évidemment, la série continue de mourir à petit feu, et l'on pourrait croire que 'Des bleus dans le brouillard' résonne un peu comme le chant du cygne. Bleu, le cygne. Ou gris, ça dépend pour qui on tient. Mais dans l'ensemble, ça se tient.


Le scénario est facile, limite convenu, mais on accroche. Blutch est toujours caractériel, Chesterfield soumis à l'autorité militaire, mais on revient sur des fondamentaux qui ont fait la réussite de leurs aventures. On reviendra sur la scène épique du transport de boulets de canon, pour faire donner de l'artillerie lourde, en espérant déloger l'ennemi... Ça, c'est du bon. Du classique de Lambil et Cauvin, mais bon.

Probablement une réussite pour Dupuis, disponible pour 9,20 €, les fans ne réfléchiront pas, quant à ceux qui furent échaudés par les derniers tomes... ils peuvent se laisser appâter.

Et puis, à l'occasion de la sortie, un concours est organisé par l'éditeur.