USA : un corpus trop sensuel pour des étudiants de l'université privée Duke

Julie Torterolo - 27.08.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - université Duke - Fun home Alison Bechdel - polémique


La bande dessinée autobiographique de Alison Bechdel, Fun Home : une tragicomédie familiale (Points, 2014), a été largement saluée par la critique depuis sa parution en 2006. L’œuvre aborde, de manière explicite, l’orientation sexuelle des individus et met en scène des ébats entre deux femmes. Élue l’un des meilleurs livres des années 2000 par The Times ou encore Entertainment weekly et nommée au festival d’Angoulême en 2007, Fun Home fut placée, assez logiquement, dans le programme de lecture de ses premières années par l’université de Duke (États-Unis). Un choix qui ne fut du goût de certains étudiants, plus puritains que d'autres. 

 

Extrait de Fun Home : A Family Tragicomic de Alison Bechdel

 

 

« Lire ce livre m'oblige à faire des compromis avec mes convictions morales, personnelles et chrétiennes ». Les mots postés sur la page Facebook de Brian Grasso, jeune étudiant de première année à l’université de Duke, aux États-Unis, sont plutôt directs. Pour lui, lire Fun Home de Alison Bechdel en tant que lecture scolaire est contraire à ses valeurs. Le journal de l’université, The Chronicle, n’a pas manqué de relayer l’information, entraînant une polémique locale et nationale. Il faut dire que Brian Grasso n’est pas un cas isolé. 

 

Entre soutiens et controverses, beaucoup d’étudiants fraîchement arrivés auraient en effet réagi au post, selon la presse universitaire. Certains pensent que ce genre d’ouvrage dans un programme scolaire est un gage d’ouverture d’esprit. « Lire ce livre vous permettra d’ouvrir votre esprit vers une nouvelle perspective et d’examiner un mode de vie et de pensée avec laquelle vous n’êtes pas encore familier », a ainsi répondu une jeune étudiante, Marivi Howell-Arza.

 

Mais pour d’autres « les représentations visuelles de la sexualité » sont contraires aux bonnes mœurs. Hors de question pour eux de lire la bande dessinée. Le terme de pornographie est d’ailleurs vite arrivé comme argument. Pour Brian Grasso, l’initiateur de la polémique donc, écrire ce post était un moyen pour que les élèves partageant ses croyances chrétiennes ne se sentent pas seuls. 

 

Sherry Zhang, membre du comité et co-présidente du comité de sélection des lectures d’été, a apporté sa pierre à l’édifice : en faisant ce choix, le comité se doutait que le livre susciterait la controverse. Mais, il n’est pas question de le retirer. Au-delà de sa qualité, ce choix démontre que l’université est un endroit dans lequel on peut parler des problématiques sociétales tel que l’orientation sexuelle. « Lire ou non le livre relève du libre arbitre des étudiants. Je voudrais simplement les encourager à expliquer la raison pour laquelle ils ont choisi de lire ou non ce livre », explique-t-elle à The Chronicle

 

Comme toute controverse, le contre-poids est vite arrivé. The Chronicle a en effet publié, hier, un papier relativisant largement « ce scandale » et le battage médiatique qui s’ensuivit. Il faut dire qu’un grand nombre de journaux américains, Washington Post en tête, ou même The Guardian au Royaume-Uni, s'est emparé de l’affaire. 

 

« Avec près de 1700 nouveaux arrivant à l’université, il y aurait forcément des personnes qui réagiraient comme les abstentionnistes l’ont fait », relate le papier. « Mais il serait utile pour la communauté de Duc et le reste du monde de remettre ce groupe d’abstentionniste dans le contexte, l’accueil de Alison Bechdel et de Fun Home dans le programme a été plus qu’enthousiaste pour la majorité des étudiants », continue-t-il. L’auteure est en effet venue dans la semaine faire une conférence au sein même de l'établissement, et ce, devant une salle comble. Sans compter la communauté LGBT, qui s’est félicitée de cette lecture.


Pour approfondir

Editeur : Points
Genre : bandes dessinees...
Total pages :
Traducteur : lili sztajn, corinne julve
ISBN : 9782757839836

Fun home

de Alison Bechdel

Le jour où Alison Bechdel annonce à sa mère qu'elle est lesbienne, elle apprend que son père est lui aussi homosexuel. Bruce Bechdel, marié, trois enfants, cache une autre vie à sa famille depuis 20 ans. Quelques semaines plus tard, il se suicide, laissant sa fille seule avec ses interrogations. Qui était-il vraiment ? Dans cette bande-dessinée autobiographique, l'auteure se plonge dans ses souvenirs d'enfance et nous raconte sa relation avec ce père rigide et énigmatique.

J'achète ce livre grand format à 9.90 €