medias

Pour combattre les pirates d'anime, la technique du bernard-l’hermite

Florent D. - 27.07.2020

Manga/BD/comics - Univers Manga - site pirate anime - studios piratage lutte - ACE animes piratage


Dans le combat qui oppose les studios de production aux pirates, la puissance des premiers se heurtent souvent à l’agilité des seconds. Difficiles d’attraper une anguille. Pourtant, l’Alliance for Creativity and Entertainement vient de marquer un point, en employant des méthodes peu usuelles. 


 

L’ACE compte une trentaine de membres, réunis autour de la protection de leurs ressources — et pas des moindres : Netflix, Amazon, Disney ou encore HBO ou ViacomCBS. Cette coalition mondiale lutte contre la violation du droit d’auteur, mettant des ressources significatives au service de sa juste cause.

Évidemment, l’organisme collabore avec la MPAA (Motion Picture Association of America), association interprofessionnelle des plus importants studios hollywoodiens.

Si la plupart des actions restent inconnues du public, certaines éclatent au grand jour, comme l’indique Torrent Freak. Avec une logique de bernard-l’hermite proactif, l’ACE opère en effet par expulsion : identifier les opérateurs de sites pirates, ou d’applications, les contraindre à fermer, et récupérer le nom de domaine. Si le crustacé n’occupe que des carapaces vides, l’ACE vide les carapaces pour empêcher le piratage.
 
Au cours de ces dernières semaines, une dizaine de noms de domaines impliquant des sites autour du monde de l’anime en a été victime. Certains, comme Animemovil et AnimeYT figuraient d’ailleurs dans la liste des plus populaires pour obtenir des animes sous-titrés pour les hispanophones. 

Les sites tombés sous les coups de pression de l’ACE renvoient désormais vers des pages officielles où les différentes offres légales des opérateurs invitent à sortir sa carte bleue. 

Au fil du temps, des sociétés comme Toei Animation, FUNimation Entertainment et VIZ Media ont multiplié les attaques contre les pirates d’anime, en les évacuant de leurs propres pages. Toutefois, aucune de ces entreprises n’est officiellement membre de l’ACE. 

photo : Myriams-Fotos CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.