Psy présenté sous les traits d'un violeur dans un manga

Clément Solym - 31.12.2012

Manga/BD/comics - Univers Manga - Psy - Gangnam Style - Manga pornographique


La Corée du Sud n'est pas contente. Non, il ne s'agit pas d'une énième provocation de son voisin la Corée du Nord, mais d'un manga japonais dont il est question. Les images d'un titre qui devrait sortir sous peu ont filtré et ce n'est pas très joli. Il s'agit d'un livre pornographique publié à compte d'auteur : Samuge-sō no Kimchi na Kanojo. Et si l'on en croit ce qu'on lit sur internet et les quelques images disponibles, le chanteur Psy en prend pour son grade, c'est le moins que l'on puisse dire.

 

 

PSY - GANGNAM STYLE (강남스타일) MV.mp4_000118618

 yonghokim, CC BY-SA 2.0

 

 

Dans l'une des planches disponibles, on voit celui qui est devenu une star interplanétaire avec Gangnam Style sous les traits d'un violeur extrêmement violent. Et pas n'importe quel type de violeur, puisque les victimes sont de (très) jeunes filles. On vous laisse vous faire votre propre opinion, quelques images sont disponibles ici (attention, âmes sensibles s'abstenir).

 

On comprend en voyant ces images que le public sud-coréen ne devrait pas être enchanté de voir l'idole nationale dépeinte comme un homme qui enferme et torture les femmes. Certes, le célébrissime clip de Gangnam Style permet de supposer que le personnage joué par Psy a une véritable obsession pour les postérieurs féminins, mais de là à en faire un violeur.

 

Cela dit, ce n'est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière qu'un manga provoque un peu de remous – rappelons que l'on trouve facilement au Japon Mein Kampf en BD. Toutefois, les Japonais semblent être les seuls à comprendre l'intérêt de pareils ouvrages, qui ne brillent pas par leur subtilité ni leur humour d'ailleurs.

 

 

 

 

La BD a beau n'être qu'une fan fiction, elle ne fait pas plaisir aux Coréens. C'est pourtant d'une parodie dont il s'agit, et il faut bien dire que sans le contexte (une controverse autour d'un bol samgyetang mal préparé dans un dessin animé : c'est ce qui s'appelle du 25e degré made in Japan), nous, pauvres lecteurs occidentaux, avons du mal à voir où se situe l'humour. Mais visiblement cela parle aux Japonais, ou en tout cas à certains.

 

Cette petite affaire aura pu passer inaperçue : au Japon, personne n'était au courant de cette publication, ce sont les médias coréens qui ont relayé l'affaire. Pour relativiser, il faut faire que ces dojinshi (c'est le nom de ces BD) ont pour habitude d'utiliser des personnes connues dans leurs pages. En d'autres termes, cela fait partie du genre et l'apparition de Psy en violeur ne serait pas une attaque ad hominem.

 

Toutefois, cela suppose une idée assez spéciale de la liberté d'expression. On imagine assez facilement le scandale (voire la censure et les procès) que provoquerait une telle BD en France.