Sortie d'Occupy Comics, le dessin libertaire

Clément Solym - 15.06.2012

Manga/BD/comics - Comics - occupy wall street - independant - libertaire


L'esprit de rébellion n'est pas mort au Zuccotti Park de New York. Après leur expulsion en novembre dernier, ces indignés en lutte avec le 1 % ont trouvé un écho dans le comics indépendant. Comme un juste retour aux sources. Les porteurs de masques de Guy Fawkes l'ont rendu à leur papa. Mais la vindicte sociale de Moore a entraîné dans leur sillage les auteurs de comics à chroniquer ce que fut le mouvement, et ce qu'il peut encore apporter. Des artistes comme Pizzolo (Godkiller), Crabapple (Dr Sketchy's) ou Adlar (Walking Dead), et plus récemment, Alan Moore, lui-même et Art Spiegelman.

 

Cette semaine, le seul prix Pulitzer de bande dessinée pour Maus vient de se lancer dans l'aventure d'Occupy Comics.  Plus qu'un collectif d'artistes contestataires, c'est une véritable anthologie de points de vue sur le mouvement des indignés de Wall Street. Anticipation antilibérale, croquis des héroïnes mi sauvageonnes, mi-hippie du sitting, satires en noir et blanc, Occupy Wall Street veut relayer l'esprit d'un mouvement passé aux oubliettes médiatiques. Une évidence pour Spiegelman qui décrivait la fin d'une insouciance américaine dans A l'ombre des deux tours. On notera au passage la ressemblance avec le format hétéroclite à Occupy Comics. Pour cette collaboration, l'auteur des souris apporte une de ces couvertures du New Yorker passées au vitriol.

 

 


« Sismogrpahe des choses à venir comme » Spigelman l'expliquait à Wired, le mouvement graphique est le témoin des tendances actuelles de la réunion spontanée revendicatrice et porteur d'un renouveau citoyen. À l'heure du crowdfunding où l'on mélange aide aux artistes et retour sur investissement, Matt Pizzolo (Godkiller) a pris de court le système en invitant les internautes à investir afin de reverser les fonds auprès des artistes, qui eux-mêmes l'ont injecté dans des actions pour soutenir le mouvement. D'abord dans l'idée d'apporter une logistique efficace au sitting avec les premières neiges,  l'évacuation à la mi-novembre aura raison du mouvement sur Zuccotti Park. Dès lors, les fonds serviront à financer la sortie de l'anthologie.

 

 

Jouant à fond sur l'appartenance des investisseurs/acheteurs au mouvement, les responsables déclinent la révolution graphique sur papier, version numérique, mais aussi t-shirt avec le célèbre masque de porcelaine. Évalué à 10.000 $, le projet a finalement rapporté pratiquement le triple, 28.000 $, mais n'entend pas se départir de son indépendance. Avec ces fonds, Matt Pizzolo, Brett Gurewits du groupe Bad religion et Steve Niles dessinateur du polaire 30 jours de nuits fondent leur label indépendant Black Mask Studios. Masque noir comme un hommage au masque à gaz, ancien symbole contestataire avant le triomphe de V pour Vendetta au cinéma. Mais aussi le masque de la nouvelle de Poe. Dévolu à la sortie de l'anthologie, l'éditeur sortait cette semaine son premier numéro.

 

Aux manettes de ce premier opus, les scénaristes Mark Sable, Alex Kot et les dessinateurs Megan Hutchinson, Tyler Crook entre autres, offrent un parcours didactique au lecteur. Des narrations qui reviennent sur l'histoire du mouvement bien plus que sur son discours politique ainsi que sur l'enjeu des smartphones comme source d'information au cœur du sitting. Mais on n'y voit quand même Obama se faire qualifier de terroriste.

 

Plus d'illustrations sur Comics Alliance

 

Liste des artistes ayant pris part au collectif :

 

Charlie Adlard (The Walking Dead)
Marc Andreyko (Manhunter)
Susie Cagle (Notes on Conflict, arrested at Occupy Oakland)
Kevin Colden (I Rule the Night, Grimm's Fairy Tales)
Molly Crabapple (Dr. Sketchy's)
Tyler Crook (Petrograd, B.P.R.D.)
J.M. DeMatteis (Justice League, Spider-Man, Imaginalis)
Joshua Dysart (Swamp Thing, The Unknown Soldier)
Zoetica Ebb (Biorequiem)
Joshua Hale Fialkov (I Vampire, Tumor)
Brea Grant (We Will Bury You, Suicide Girls)
Zane Grant (We Will Bury You, Suicide Girls)
Joe Keatinge (Hell Yeah, Glory, Brutal)
Ales Kot (upcoming projects w/ Image Comics & DC Ent)
George Krstic (Star Wars: The Clone Wars, Megas XLR)
Joseph Michael Linsner (Dawn)
Patrick Meaney (Grant Morrison: Talking With Gods)
Mark L. Miller (Luna, Nanny & Hank)
Caleb Monroe (Batman: Fearless, Hunter's Fortune)
B. Clay Moore (Hawaiian Dick, Superman Confidential)
Jerem Morrow (Drive-In Horrorshow, Kingdom Suicide)
Amancay Nahuelpan-Bustamante (Hijos de P)
Steve Niles (30 Days of Night, Batman: Gotham County Line)
Laurie Penny (Penny Red)
Matt Pizzolo (Godkiller)
Steve Rolston (Ghost Projekt, Queen & Country)
Riley Rossmo (Proof, Cowboy Ninja Viking)
Douglas Rushkoff (Testament, media theorist)
Tim Seeley (Hack/Slash, Witchblade)
Simon Spurrier (2000 AD, X-Men: Curse of the Mutants)
Ben Templesmith (30 Days of Night, Fell)
Ronald Wimberly (MF GRIMM: Sentences)
 Mike Cavallaro (Parade (with fireworks), Life & Times of Savior 28)
Vito Delsante (Superman, FCHS)
Troy Dye (Shrek, Puss in Boots, The Goblin Chronicles)
Jenny "Devildoll" Gonzalez-Blitz (Coffin Factory art collective)
Joe Harris (Ghost Projekt, Spontaneous)
Tom Kelesides (Shrek, Puss in Boots, The Goblin Chronicles)
Jonathan Swifty Lang (Feeding Ground)
Mark Sable (Two Face: Year One, Rift Raiders, Unthinkable)
Salgood Sam (Dream Life, RevolveR One, Revolution on the Planet of the Apes)
Anna Wieszczyk (Godkiller, Lucid)

Dan Goldman (Shooting War, 08: A Graphic Diary of the Campaign Trail)
Amanda Palmer (The Dresden Dolls)
Darick Robertson (Transmetropolitan, The Boys)
 Mike Allred (Madman)
Shannon Wheeler (Too Much Coffee Man)
Eric Drooker (Flood!)
Ryan Ottley (Invincible)
Dean Haspiel (American Splendor)
Guy Denning
David Lloyd (V For Vendetta, designer of the now iconic Guy Fawkes mask) 

 Alan Moore (V For Vendetta, Watchmen, Batman: The Killing Joke, League of Extraordinary Gentlemen, From Hell)

 Art Spiegelman (Maus, A l'ombre des tours mortes)