Succubes, Tome 1 : Camilla. Robespierre qui roule….

Clément Solym - 02.05.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - succubes - camilla - robespierre


Elles sont là, présentes tout près des hautes sphères du pouvoir. Depuis toujours, probablement, elles parcourent les couloirs des places où se font les révolutions, où s’ourdissent les tahisons, se trament les complots. Un ordre silencieux, de femmes qui prennent les décisions par-derrière le devant de la scène politique. Elles sont là depuis la nuit des temps, très probablement. Et nous l’ignorons…

Paris. 1794. La révolution a laissé place en France à un climat de terreur, où quelques citoyens disposent d’un pouvoir absolu sur le devenir du pays. Parmi eux, un certain Maximilien de Robespierre. L’incorruptible… Et qui refuse jusqu’à la course qu’un cocher souhaite lui offrir. Mais ne refuse pas les jambes offertes et les bras avenants d’une créature de charme qui l’attend dans sa chambre.

Quelques jours après, le puissant Maximilien inaugure le culte de l’Etre suprême, qu’une statue représente sous les traits… de la déesse Isis. Coïncidence ou pure folie ? Est-ce le pouvoir et sa consommation qui rongent l’Incorruptible ou leur travail, à Elles pour saper les fondements des régimes nouveaux, et tenter de s’approcher au plus près des hommes qui gouvernent. Pour mieux manipuler leurs décisions ?
Outre la poitrine extrêmement généreuse de Camilla en couverture, que le lecteur badin ne s’attende pas à trouver dans ce titre de scènes trop osées. Encore que… Jouant sur la thématique du complot qui se joue en toile de fond d’un cadre historique particulièrement troublé pour le pays, Succubes porte finalement très bien son nom.

Toutefois, le scénario de Mosdi accuse çà et là le coup de quelques ratages, ou de ficelles un peu trop grosses pour que le lecteur attentif les admettent. Cela ne gâche pas le plaisir de la plastique de Camilla, du tout. Et c’est tant mieux. Mais on en compte quelques-uns, pas bien méchants, mais quand même. Bref. L’ensemble du scénario est assez standards, il faut simplement accepter la projection de ce monde historiquement proche, avec quelques variantes…

Le trait et le rythme sont plutôt faciles à apprécier : là encore, les dessins souffrent de quelques pains pour les visages et les expressions ou encore sur certaines cases qui deviennent plus un flou de couleur qu’une représentation juste. Rien de merveilleux, ni d’exécrable : assez classiques, ils vont bien avec l’histoire.

Alors ? Ben à voir. On n’est pas emballés furieusement, mais loin d’être déçus également. Un entre deux plutôt favorable, disons.

Succubes, tome 1. Camilla, publié chez Soleil, par Mosdi et Paturaud, pour 12,90 €



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.