The Comics Empower, librairie de comics spécialement conçue pour les aveugles

Clément Solym - 12.08.2016

Manga/BD/comics - Comics - librairie comics aveugles - accessibilité livres lecture - aveugle lire livres


Pour accorder au plus grand nombre la possibilité de lire, les initiatives les plus inattendues fleurissent. Comics Empower  est une librairie qui s’est construite autour du monde des bulles, privilégiant les personnes handicapées. « Bienvenue dans une boutique de bande dessinée pour les aveugles ou personnes ayant une déficience visuelle. » 

 

 

 

Concevoir une librairie adaptée n’était pas la moindre des difficultés. L’établissement peut toujours proposer des comics en version audio ou des adaptations graphiques. Mais les limites sont rapidement atteintes en terme de contenus, attendu que la dimension dessinée ne peut justement être atteinte. L’artiste Ilan Manouach avait opté pour un roman graphique constitué de tactigrammes, sculptant à même le bois une œuvre, dans une langue totalement inventée.

 

Des comics à écouter, et que d'aventures ! 

 

Le projet, totalement inédit, n’est encore qu’une sorte de concept, impossible à démocratiser. C’est pour cette raison que Guy Hasson, propriétaire de The Comics Empower, s’est emparé des œuvres existantes, de leurs adaptations, pour les mettre le mieux en valeur auprès des clients atteints d’un handicap visuel. 

 

« Il y a littéralement des dizaines de milliers d’enfants, d’adolescents, d’adultes, qui aimeraient lire des comics, comme leurs amis voyants le font, et en discuter ensemble, sans attendre que leurs amis ou proches ne leur lisent les œuvres », explique-t-il. 

 

Sa librairie s’est ainsi appuyée sur des outils web assez classiques, afin de sensibiliser d’une part les voyants à cette question. Et d’autre part, offrir aux aveugles un espace qui leur appartient. Mais pas simplement : « Nous avons la première bande dessinée réalisée par un aveugle. Bakasura de Pranav Lal a remporté le concours d’écriture pour un auteur de BD pour aveugles pour ayant une déficience visuelle. Vous devriez vérifier... si vous pouvez le trouver. » (via Vice)

 

Et pour cause : le site sera rebutant, de prime abord, si l’on est voyant. Entièrement noire, la page ne dévoile absolument rien. Il faut avoir les outils de lecture de page spécialisés. « J’ai compris comment faire, tout traduire en audio, la manière de développer le site, comment créer le magasin, et ainsi de suite. Un mois et demi après, le site disposait de quelques bandes dessinées, juste pour voir si nous avions bien fait les choses. Et comme les réactions furent bonnes, nous nous sommes lancés. »

 

Et en effet, la librairie vend désormais des adaptations audio de BD, réalisées par le producteur Graphic Audio, et bientôt celles d'Audio Comics. Si la librairie a créé ses propres adaptations, elle ne se positionne pas comme éditrice de contenus : sa vocation est de permettre à chacun de vendre ses productions, aux personnes les plus sensibles. Elle propose également des podcasts, conversations autour de lectures.

 

 

 

La librairie a même poussé le vice jusqu’à proposer quelques premières minutes d’écoute de comics, gratuitement, pour offrir aux lecteurs un avant-goût de leurs achats. « Nous avons de l’imaginaire, de la science-fiction, du drame, de la comédie, des fantômes, des pirates et tout le reste. » On pourra découvrir le site à cette adresse.

 

Le traité de Marrakesch, une nouvelle aube

 

Pour soutenir ce type d’initiative, et apporter de nouvelles œuvres encore aux catalogues, l’une des grandes nouvelles de la rentrée sera l’entrée en vigueur du traité de Marrakech, prévue pour le 30 septembre 2016

 

Ce dernier introduit plusieurs dispositions relatives à l'exception au droit d’auteur en faveur des personnes handicapées. Seuls 5 % des livres publiés en Europe sont accessibles aux personnes malvoyantes, et la situation est bien plus précaire encore dans les pays en développement.

 

Le traité apportera donc des ressources supplémentaires pour lutter plus globalement contre la disette et la famine littéraire qui peuvent toucher les personnes handicapées. Le texte signé sous l’égide de l’Organisation mondiale de la Propriété Intellectuelle devait faciliter la diffusion des textes adaptés.

 

« Le Traité de Marrakech permettra, une fois qu’il sera largement adopté dans le monde entier, de créer l’environnement nécessaire aux personnes non voyantes ou mal voyantes de profiter d’un accès à la lecture bien plus égalitaire et inclusif qu’auparavant », avait assuré le directeur de l’OMPI, Francis Gurry.