Tintin fait sauter la banque avec le Sceptre d'Ottokar

Cécile Mazin - 09.12.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - vente aux enchères - Tintin - le sceptre d'ottokar


La maison d'enchères Millon associés, organisait en duplex entre Paris et Bruxelles, une vente. Jusque-là, tout va bien. La chute, c'est le succès de la planche d'Hergé, tirée du sceptre d'Ottokar, partie pour un montant de 243.492 €, un record mondial, assure la maison. 

 

 

 

 

La planche, page 88 de l'édition originale, évaluée entre 180 et 200.000 €, est réalisée en gouache blanche et aquarelle bleue, signée et datée de 1939. Un certificat de la fondation Hergé l'accompagne. 

 

Six autres cases à l'encre de Chine, venues de Le temple du soleil, remportées pour 114.948, toujours chez Hergé, feront le bonheur du collectionneur qui s'en est emparé. Et la maison présente également une autre encre de Chine, réalisée par Franquin, pour un gag de Gaston Lagaffe, publié chez Spirou, dans le magazine, en 1967. Montant de la vente, 92.700 €.

 

Plusieurs autres lots sont partis pour quelques dizaines de milliers d'euros.

 

Notons qu'une autre vente intervient, ce 9 décembre, toujours autour de la bande dessinée. En association avec Alain Huberty & Marc Breyne, experts de la vente et directeurs de la Galerie Petits Papiers, cet événement dévoile près de 250 planches et illustrations originales signées par les plus grands noms du 9ème art. Astérix, Tintin, Spirou, Gaston, Blake & Mortimer, ou encore Boule et Bill.

 

Parmi elles, on retrouvera une planche d'Uderzo, datée de 1974, et estimée entre 90 et 100.000 €, tirée de La Grande traversée

 

Notons par ailleurs que le record annoncé par la maison Millon est à relativiser : en juin 2012, une planche présentant la couverture de Tintin en Amérique, avait été remportée pour 1,338 million €. L'acheteur avait préféré conserver l'anonymat. BDGest a cependant apporté une précision d'importance, qui incite à relativiser : 

 


 

Mea culpa, maxima...