Un scénariste de Green Lantern et Batman pris dans une affaire de pédopornographie

Florent D. - 10.01.2017

Manga/BD/comics - Comics - Green Lantern et Batman, - Gerard JOnes comics - documents pornographie juvénile


Le département de police de San Francisco vient d’arrêter Gerard Jones, auteur de comics, accusé de détention de documents pédopornographiques. Une première comparution a eu lieu ce 5 janvier, où l’auteur a plaidé non coupable des accusations qui pèsent contre lui.

 

 

 

Les charges retenues sont lourdes, et accablantes : quelque 600 fichiers, dont certains ont été téléchargés depuis YouTube, ont été saisis. Selon les enquêteurs, les vidéos contenaient de la pornographie juvénile, impliquant notamment un enfant d’un an...

 

Suite à une perquisition survenue le 29 décembre, Gerard Jones, 59 ans, a été arrêté dans un café près de sa résidence. Les enquêteurs affirment que l’homme s’était également rendu à Londres, voilà quelques années, pour se livrer à des actes sexuels avec des mineurs.

 

Auteurs de comics et écrivain de non-fiction, Gerard Jones a été publié chez Marvel et DC Comics, où il a signé deux romans graphiques. Il a également travaillé pour Warner Bros et 20th Century Fox. Parmi ses publications, Men of Tomorrow : Geeks, Gangsters, ainsi que Birth of the Comic Book, une histoire des premiers temps de la bande dessinée. Il a beaucoup écrit et publié sur l’histoire du comics aux États-Unis.

 

On le connaît surtout pour des scénarii de Green Lantern, Justice League et Batman.

 

Dans ses affaires ont également été trouvés avec les vidéos, des images mettant en scène des enfants. Selon son avocat, il importe de distinguer à tout prix les délinquants sexuels de ce type de cas, où seuls des documents de pédopornographie sont trouvés : « Nous avons tendance à les mettre dans le même panier », relève l’avocat. Par ailleurs, son client n’aurait aucun casier judiciaire. 

 

L’accusé a plaidé non coupable des accusations de possession de contenus pédopornographiques, a confirmé un porte-parole du bureau du procureur de San Francisco.

 

Son compte Facebook est désormais inaccessible, de même que son compte Twitter. Cependant, l’auteur aurait publié un message à destination de chacun : « Merci à ceux qui m’ont apporté leur soutien émotionnel et spirituel. Nous en dirons plus dans les prochains temps. Je vais bien. Je reste moi. Prenez soin de vous. »

 

Aucune déclaration n’a suivi concernant les accusations.

 

 

via KTVU, SF Gate, Bleeding Cool