Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une planche de Tintin planquée derrière un meuble

Cécile Mazin - 25.09.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin Hergé - sceptre Ottokar - enchères Artcurial


Prépublié en août 1938, dans le Petit Vingtième, Le Sceptre d'Ottokar était le huitième tome des aventures de Tintin, mais n'avait vu le jour qu'en noir et blanc. La couleur fut ajoutée pour les besoins de l'album, en 1947. Première apparition de Bianca Castafiore, le titre s'inscrivait dans une actualité brûlante, après plusieurs annexions, survenues peu avant la Seconde Guerre mondiale. 

 

 

 

Agressions nationalistes, défense de la monarchie, qui en Belgique était menacée à l'époque, l'album a plusieurs niveaux de lecture, et vient de connaître une nouvelle vie. Une planche originale, découverte par un collectionneur belge, sera mise en vente le 22 novembre prochain. Découverte dans un contexte rock'n roll, la planche a été examinée par les services de la maison d'enchères Artcurial. 

 

Le noir et blanc est estimé entre 200 et 300.000 €, et a été retrouvé derrière un meuble, manifestement oublié depuis plusieurs années. Hergé aurait réalisé jusqu'au lettrage de la planche, et mis en scène le duo de détectives Dupont et Dupond, « ce qui est assez rare à l'époque, où ils étaient moins récurrents que par la suite, avec Tintin et le roi, personnage central de l'histoire ».

 

Éric Leroy, expert de la maison Artcurial, assure auprès du Figaro qu'il s'agit d'une « pièce historique ». Et d'ajouter : « Quelques planches du Sceptre, oubliées dans les locaux du magazine 'Cœurs vaillants' après la guerre, n'ont pas été rendues à Hergé. Certaines ont été retrouvées à la fin des années 1970 à Saint-Germain-en-Laye, dont la plupart ont été restituées au Musée Hergé, à Louvain-la-Neuve. »

Une planche de Tintin planquée derrière un meuble, par Emmanuelle Gache

Par Emmanuelle Gache, du Cesan (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)