Violence facile, sexisme : les super héros, modèles irresponsables

Clément Solym - 16.08.2010

Manga/BD/comics - Comics - héros - valeurs - modèle


De plus en plus nombreux sur grands écrans, les héros Marvel et DC Comics sauvent le monde avec toujours un peu plus d’explosions pyrotechniques. Une lutte contre le mal qui, si elle est respectable, n’est pas sans conséquences pour les plus jeunes.

Pour le professeur Sharon Lamb, spécialiste en psychologie de l’enfant à l’Université du Massachusetts, l’image que donnent Iron Man et autres Batman renvoie à de la violence facile, du sexisme et des comportements contestables.

Tout cela bien loin de leurs avatars originels, toujours prêts à secourir la veuve et l’orphelin. Aujourd’hui la menace est plus sérieuse et ne se règle qu’à coup d’armes à projectiles et toujours avec un certain cynisme. La recette inquiète le professeur qui avance le chiffre de 600 enfants observés pour tirer ses conclusions.



Selon elle, les enfants qui ont vu ces films sont moins sensibilisés à la bienveillance en raison d’une « violence continue », de « l’agressivité, et de « sarcasmes » alimentés par ces nouvelles icônes d’Hollywood. S’il paraît peu probable qu’un acteur renfile les collants bleus immortalisés par Christopher Reeves, tant ils lui sont propres, les nouvelles générations devront se tourner vers de nouveaux héros.

Peut-être que le salut viendra de la vague de héros belges dont les aventures seront bientôt adaptées au cinéma. La sympathie de Tintin (quand ce n'est pas de la condescendance raciste... ou pas) en tête et la bonhomie astucieuse des Schtroumphs en tête.

À moins que les psychologues nuancent leur propos et se souviennent que les dessins animés japonais de notre enfance véhiculaient toujours quelques valeurs positives malgré leur odeur de soufre. Pas un n'exemptait le jeune téléspectateur d'une bonne leçon sur le courage et la volonté de suivre ses rêves.