Warner Bros se souvient enfin qu'il possède DC Comics

Clément Solym - 10.09.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - Warner - réagir - achat


Suite à la sortie unanimement saluée des aventures de Batman dans l'asile d'Arkham, nous apprenions le rachat très convoité de Marvel par Disney : la petite souris se croquait du Superman désormais. Bilan des courses, que restait-il à DC Comics, le grand second du marché américain ?

Car la compétition s'annonce désormais plus rude pour la filiale de Warner : face aux 4 milliards $ investis pour se procurer Marvel, Disney place la barre haut.

L'homme chauve sourit

Secouer la division DC Comics ne suffira pas, alors bilan des courses, on nomme l'un des directeurs exécutifs à la tête d'une nouvelle entité, qui pour l'occasion change de nom, pour se faire appeler DC Entertainement. Charge à elle de simplifier au maximum l'adaptation des personnages de DC pour le cinéma, la télévision, les jeux vidéo et autres produits de grande consommation.

Diane Nelson, qui pilotera la structure n'est pas forcément inconnue du grand public : c'est elle qui gère pour Warner Bros l'ensemble des adaptations de la série Harry Potter et le studio dédié aux films. Un joli poste et une belle responsabilité qui fait, au sein d'Hollywood, son petit effet. Car toute la franchise Potter - et il reste encore deux films - c'est elle qui l'a administrée.

La tata d'Harry Potter aux commandes

Autant lui confier la réussite future du nouveau DC, et surtout, la possibilité de tirer enfin pleinement profit de l'ensemble des héros, largement sous-exploités et à disposition, du catalogue DC. En outre, on se souvient du bel avènement de The Dark Knight, que l'on doit évidemment à Warner, et qui reprend les aventures de Batman, personnage sous licence DC Comics.

En soi, cette mise en place est attendue depuis des années et l'on a l'impression que Warner achète seulement aujourd'hui DC Comics, émoustillé par l'annonce de Disney. La concurrence sera cependant rude et plus encore, car les personnages de Marvel jouissent aujourd'hui d'une notoriété plus grande que les héros de DC. Le dernier Batman a pourtant généré plus de 1 milliard $ en vente de places de cinéma à travers le monde. Et le jeu vidéo Batman: Arkham Asylum en serait à 2 millions d'exemplaires vendus en un mois d'exploitation.

Bien que les héros ne meurent jamais, certains s'essoufflent forcément, et charge à DC de maintenant s'imposer.