Yves Derai : Rachida Dati avait fait de sa fille "un mystère national"

Nicolas Gary - 23.04.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Rachida Dati - vie privée - juge des référés


Ce mardi, à 14h, le juge des référés de Versailles confrontera les éditions 12Bis à l'ancienne Garde des Sceaux, Rachida Dati, qui a assigné l'éditeur, suite à la publication de la BD Rachida, aux noms des pères. On se souviendra en effet que la grossesse de la maire UMP du 7e arrondissement de Paris avait fait couler beaucoup d'encre. Et nombre d'actions en justice de la part de la mère. 

 

 

 

 

Dans une BD qui se présente sous la forme d'une enquête, Yves Derai et Bernard Swysen, les scénaristes, passaient en revue toute cette histoire, conduisant à la naissance de la petite Zohra. Une affaire revisitée avec humour, alors que Rachida Dati convoite désormais l'Hôtel de Ville de Paris. 

 

Dans un dessin très caricatural, Marco Paulo et Bernard Swysen (encore lui), ont traité le sujet d'une manière qui déplaît fortement à l'intéressée. Celle-ci réclame tout à la fois l'interdiction de parution, alors que la BD doit sortir ce jeudi, mais également 100.000 € de dommages-intérêts, pour sa fille, et elle-même.

 

Et si elle n'obtenait pas gain de cause pour l'interdiction de parution, c'est un bandeau d'avertissement qu'elle souhaite voir affiché sur l'album, précisant qu'il est attentatoire à sa vie privée ainsi qu'à celle de sa fille. Or, Yves Derai, du reste éditeur aux éditions du Moment, a également publié un ouvrage, qui se présente comme une biographie de Rachida Dati, Belle-amie, sortie en février 2009, coécrit avec Michaël Darmon. 

  

Phénomène fulgurant issu du sarkozvsme, Rachida Dati pourrait être l'héroïne d'un roman digne du Bel-Ami de Maupassant, arriviste machiavélique lové dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Sans a priori mais sans concession, Michaël Darmon et Yves Derai dénouent les énigmes cachées derrière l'histoire officielle : celle d'une jeune femme jolie et touchante qui monte à Paris et rencontre des hommes et femmes d'influence, bonnes fées veillant sur son ascension. En réalité, pour s'introduire au cœur de la sphère intime de Nicolas Sarkozy, la " petite beurette de Chaton " a intrigué plus que de raison. 

 

Selon les avocats de Rachida Dati : « Ce thème touche à une des parties les plus intimes de la vie privée de Madame Dati comme de celle de sa fille. » Et d'arguer que « l'humour ou la caricature ne suffisant pas à excuser » des propos et un album constituant une « atteinte grave » à la vie privée de leur cliente, rapporte l'AFP. 

 

 

<

>

 

 

 Sollicité par ActuaLitté, Yves Derai, coauteur de la BD, trouve « un peu farfelue cette accusation, alors que la BD, un peu potache, ne met pas en péril la République ni ses institutions ». Selon lui, l'album est très léger sur la vie privée, « pas de scène de sexe, ni de violence, tout juste un gros mot ». En revanche, si l'attaque porte sur la vie privée, c'est, selon lui, parce que Rachida Dati ne peut pas attaquer « sur le décryptage des coulisses de la vie politique ». 

 

Aux noms des pères présente en effet plusieurs points permettant de mieux saisir quelques manipulations au sein de la famille politique de Rachida Dati. « Par exemple, dans l'affaire du ‘pain au chocolat', alors qu'il fallait défendre Jean-François Copé qui était accusé de racisme,c‘est elle qui est montée au créneau dans la presse. Le contre-feu, c'était elle. Et par la suite, voilà qu'elle est nommée vice-présidente de l'UMP, en guise de remerciement. Évidemment, ce genre de choses, elle ne peut pas l'attaquer. »

 

En revanche, l'auteur assure que la fille de Rachida a été particulièrement protégée. « Il n'y a rien sur elle, pas même une représentation, puisque nous l'avons dessinée sous les traits d'une mini-Rachida. C'est un personnage de fiction plus encore : Rachida et sa fille, c'était un véritable couple. Elle a fait de sa maternité un mystère national, qui est devenu un jeu, et a pu donner d'elle l'image d'une personne capable d'un certain cynisme. »

 

Rendez-vous à Versailles, pour définir ce que le juge des référés décidera.

 

 

Mise à jour : 

Le juge des référés de Versailles ne s'est finalement pas prononcé ce jour. Il devrait rendre son avis demain, vers 14h, nous explique l'éditeur 12Bis. Par ailleurs, autre retournement de situation : Rachida Dati a annoncé qu'elle laissait sa place à NKM pour la candidature à la Mairie de Paris.

 

Cité par l'AFP, au sortir de la rencontre avec le juge, l'avocat de Mme Dati, Me Alain Cléry estime que « l'éditeur a franchi les limites ». Selon lui, cet album ne présente que « 48 pages de matraquage », qui touchent « au plus intime de la vie privée ». 

 

Mais l'avocate de 12Bis ne l'entend pas de cette oreille : Me Nathalie Assal souligne que « le propos de cette BD n'est pas de faire des révélations. C'est une satire politique qui vise à souligner l'instrumentalisation de Rachida Dati qui a mis en scène sa vie privée à des fins de communication politique ». Les quelques informations que l'on peut y trouver ne sont finalement que des analyses politiques, nous expliquait ce matin le scénariste, Yves Derai. 

 

En outre, il semble y avoir un décalage entre l'avant et l'après : « On est face à quelqu'un qui a mis en scène certains éléments de sa vie comme sa maternité, ainsi que l'anonymat du père. [...] Mme Dati a donné des interviews à la presse en posant avec sa fille et aujourd'hui on vient vous dire que c'est la vie privée. C'est un peu tard. »

 

Pour Me Richard Malka, si le juge des référés venait à valider l'interdiction, ce serait « appuyer sur le bouton nucléaire du droit de la presse », tout en soulignant qu'il faut manquer d'humour pour en venbir à une procédure en référé. Un problème d'humour que Me Cléry ne semble pas accepter : du fait de son jeune âge, la petite fille Zohra n'est pas en mesure de comprendre les enjeux humoristiques.

 

Fort heureusement, elle n'est pas mise en scène : c'est simplement une Mini-Rachida qui est dans ce titre exploitée...




Commentaires
Elle me dégoute aucun scrupule
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.