Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Gautier-Languereau et Marabout font cause commune pour endormir les enfants...

Fred Ricou - 12.11.2015

Edition - lapin - dodo - hypnose


L'autoédition commence depuis plusieurs mois à devenir un réservoir à (plus ou moins) bonnes idées pour différents éditeurs dit « classique ».

 

Si en littérature « adulte » quelques grands succès de librairie viennent de l'autoédition comme Cinquante nuances de Grey, Silo ou encore, en France, Les gens heureux lisent et boivent du café pour le moment, en littérature jeunesse, cela semble un peu plus calme.

 

À notre connaissance, Le Lapin qui veut s'endormir est le premier album qui bénéficie directement de l'aura de l'autoédition depuis 2014, qui peut se vanter d'être déjà traduit en sept langues et qui a fait partie des meilleures ventes sur les sites marchands aux USA, en Angleterre et en France. Il n'en fallait pas plus pour son passage dans l'édition classique...

 

Vous ne vous en souveniez plus ? Mais si, nous vous en avions parlé le 18 août dernier ! Vous savez, ce phénomène littéraire, sur lequel les parents à bout d'arguments pour que les enfants, enfin, puissent s'endormir, là, tout de suite, sans les appeler 43 fois auparavant, pouvaient s'appuyer, c'était le Graal parental !!

Une simple histoire de lapin et hop, l'affaire était dans le sac !

Bon, allez, c'est un peu plus que ça, l'histoire et la façon dont est écrit ce livre sont une sorte de mélange entre la relaxation et l'hypnose...

 

Nous avions été un peu circonspect devant l'efficacité du livre, mais deux éditeurs français, l'ont été un peu moins que nous. Gautier-Languereau et Marabout ont donc décidé conjointement de sortir l'album, l'un en rayon jeunesse, l'autre en rayon puériculture, dans une belle version papier et surtout sans avoir retouché quoi que ce soit dans le texte, parce que, rappelez-vous : « Ce livre contient des phrases ayant une structure spéciale et des choix de mots particuliers. Le tout peut parfois paraître bizarre, mais ces choix sont volontaires et visent une fonction psychologique. »

 

La différence avec l'édition originale ? La petite faute sur le panneau a disparu...

 

Les deux éditeurs, là, tout de suite, ne se sont pas tellement endormis à l'imprimerie et ils y croient tellement qu'ils ont fait un premier tirage à 70 000 exemplaires… Ce qui est, et nous pesons nos mots, ÉNORME…

Les deux éditeurs français ne sont pas les seuls dans le monde à y croire puisque l'album soporifique, au bon sens du terme, devrait être en tout traduit en trente-cinq langues dans les six mois qui arrivent.

 

Rappelons que l'auteur, Carl-Johan Forssén Ehrlin, est né en 1978. Il est psychologue et comportementaliste de formation et Le Lapin qui veut s'endormir est son premier livre pour enfant qu'il travaillé pendant trois ans.

 

Sur ce, nous pensons aller nous recoucher…



Les histoires sans fin