Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Harry Potter : 20 ans de magie, de Poudlard et d'objets ensorcelés

Fred Ricou - 21.06.2017

Edition - anniversaire Harry Potter - analyse lexicale Potter - romans Harry Potter publication


L’anniversaire que le monde du livre s’apprête à célébrer est d’envergure et devrait faire pousser gâteaux et bougies partout dans le monde. En effet, ce 26 juin 2017 Harry Potter célébrera ses 20 ans. Le succès du film Les Animaux Fantastiques et la sortie prochaine du « fanfilm » sur les origines de Voldemort prouvent que l’univers de J.K. Rowling continue de fasciner.


Harry Potter - London Book Fair 2017
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Pour célébrer ce 20e anniversaire, ShopAlike a analysé la récurrence des sorts, des personnages, des créatures magiques et des objets ensorcelés dans les sept livres. Présentée sous forme de graphiques1, l’étude lexicale permet d’avoir une vue d’ensemble originale et inédite de l’œuvre de JK Rowling. 

 

Récurrence des sortilèges et des valeurs universelles 

 

Parmi les trois sorts les plus fréquents, deux appartiennent à la magie noire : le sortilège de l’Imperium (imperio), qui permet de contrôler une personne, et le sortilège de Doloris (Endoloris) qui inflige une douleur extrême à celui qui le subit. Même si ces deux sortilèges impardonnables sont invoqués 88 fois dans la saga, ils ne détrônent pas pour autant celui qui permet de se défendre du mal : le Patronus (Expecto Patronum) utilisé 140 fois. 

 

L’étude démontre que le champ lexical du mal prédomine presque 1,5 fois le champ lexical du bien. 

 

L’amour l’emporte sur la haine avec plus de 182 mots appartenant à ce champ lexical contre seulement 117 pour la haine. Même si le bien l’emporte sur le mal, il semble que l’amour reste une force indestructible. 

 

Et dans la série 

 

L’un des méchants du livre Les Animaux Fantastiques, Gellert Grindelwald, figure déjà deux fois dans le premier tome de la saga Harry Potter et réapparaît dans le dernier. 

 

Si Sirius Black est le héros du tome trois, son nom apparaît cependant dans le premier volume lorsque Dumbledore demande à Hagrid à qui appartient sa moto. Il s’avère que Hagrid l’a emprunté à Sirius Black. 

 

Après le gobelin, l’une des créatures imaginaires les plus courantes dans les livres est le dragon. Celui-ci se présente sous différentes formes, telles que : 

 

o le juron « nom d’un dragon », 
o la devise de Poudlard « Il ne faut jamais chatouiller un dragon qui dort »,
o le prénom du jeune Malefoy, Drago,
o le proverbe d’Arabella Figg « Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour 

avoir volé un dragon plutôt qu’un mouton »,
o les feux d’artifice de Fred et George Weasley en forme de dragon. 
 

L’étude des sept volumes de Harry Potter permet d’aborder l’univers de JK Rowling d’une autre façon. Le fan film sur la jeunesse de Voldemort posera-t-il un nouveau regard sur la saga ? L’ensemble des graphiques se trouve à cette adresse.

 



Les histoires sans fin