Toute subvention qui brille n'est pas malversation qui dort

Nicolas Gary - 07.09.2018

Edito - Françoise Nyssen ministre - Actes Sud subvention - ministère culture financement


EDITO – L’Europe. Encyclopédie historique, est un essai qui sortira en octobre prochain, aux éditions Actes Sud. Plus de 430 contributeurs internationaux ont œuvré à ce projet, qui brosse un portrait de l'Europe à travers 2400 pages. Un ouvrage lourd, dont la réalisation a nécessité des fonds. Sauf qu'à l'ère du soupçon, les moindres mouvements économiques intriguent.


Weird teeth in the parking lot
Mrs. Gemstone, CC BY SA 2.0



Tout part d’un message diffusé sur les réseaux, qui fait sourciller : l’ouvrage en question a bénéficié d’une aide directe, émanant du ministère de la Culture. L’opération mentale est immédiate, et le raccourci de pensée tout aussi fulgurant : qu’a fait Françoise Nyssen ?

 


 

Reprenons : pour l’industrie de l’édition, le Centre national du livre représente une possibilité de soutien économique, lorsque des projets éditoriaux spécifiques sont dans les tuyaux. À ce titre, différentes aides sont disponibles et soumises à la validation d’un dossier examiné en commission.
 

De la demande de subvention...

 

En février 2018, Actes Sud avait présenté une demande au CNL, pour obtenir une partie du financement du livre. Mais celle-ci fut rejetée : en cause, le document faisait état d’une subvention qui aurait été accordée directement par le Ministère de la Culture, à la hauteur de 50.000 €.

 

Quid ? Même le ministère, interrogé, anticipe la conclusion : « Si vous pensez que Françoise Nyssen a versé de l’argent à Actes Sud... » Non, personne ne pense quoi que ce soit : c’est un métier, en réalité, lorsque l’on est face à une information, que de la vérifier. 

 

Alors on remonte le fil : oui, le CNL a refusé une aide demandée par la maison, à la hauteur de 60.000 €. Oui, dans le dossier, était fait état d’une subvention de 50.000 € obtenue du Ministère de la Culture. Oui, tout cela semble étrange, presque impensable ; ces faits sont têtus. 

 

Et les multiples révélations du Canard enchaîné sont encore fraîches : les travaux à Arles, à Paris. Le tweet qui fait état de cette aide du ministère trouble – logiquement.

 

... aux coulisses de l'édition
 

Mais voilà : le trouble n’est pas une information. Au mieux, il éveille l’attention. Brutes et brutales, ces données semblent avoir une valeur, si l’on s’y arrête. Mais on ne le peut pas. Car en sollicitant Actes Sud, on découvre l’envers du décor.

 

Le livre était originellement porté par les éditions Fayard, qui, pour sa réalisation, avait bien obtenu une aide de la DDAI – Délégation au développement et aux affaires internationales. Un montant de 50.000 €, obtenu en décembre 2007. Une convention l’a entériné, dûment signée par Benoît Paumier, alors à la tête de la DDAI, fondée en août 2004. Le projet était originellement un dictionnaire.

 

Actes Sud, en reprenant l’ouvrage, a hérité de cette aide passée – et par souci d’honnêteté en présentant la demande au CNL, en a fait état. Et tout par de là.

 


 

Non, l’actuelle locataire de la rue de Valois n’y est pour rien. Le doute était permis, le contexte est propice à voir le mal partout, et la suspicion devient une seconde nature. Même Médiapart y a consacré de l'énergie. Une fois le travail effectué, les vérifications prises, on conclut : circulez, y’a rien à voir. Balayer les sous-entendus, les interrogations...

 

Alors se pose la question : que fait-on ? Publier ce qui n’est pas une information ? Oui : au moins pour apaiser les esprits. Non pas démentir, ce serait le rôle de l’éditeur, mais faire le boulot : vérifier, creuser, chercher. Et exposer. 

 

On le sait depuis des années, tout ce qui est sur les réseaux n’est pas parole d’évangile. Cela prend un temps fou de démêler le bon grain de l’ivraie. C'est aussi l'unique raison d'être d'un média.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.