medias

À Londres, la librairie La Page fait vivre la francophonie

Nicolas Gary - 22.02.2017

Interview - librairie francophone Londres - La Page librairie Londres - apprendre français livres


ENTRETIEN – Depuis bientôt quarante ans, la librairie La Page à Londres fait vivre la francophonie au cœur de la capitale de la Grande-Bretagne. Sa directrice, Isabelle Lemarchand revient avec nous sur la vie d’un libraire dans le monde anglo-saxon de la perfide Albion.

 

réalisé en partenariat avec l’Association internationale des libraires francophones

 

Photographie: Anthony Lanneretonne

 

 

ActuaLitté : Quelle est l’histoire de votre librairie, comment l’avez-vous créée ?

 

Isabelle Lemarchand : La librairie La Page a été créée en 1978, dans le quartier historiquement français de South Kensington, par un couple d’Anglais qui souhaitait offrir aux étudiants du Lycée Charles de Gaulle la papeterie et les livres classiques nécessaires à leur scolarité.

 

C’est à la retraite de leur fils que je l’ai reprise en 2008, élargissant l’offre de littérature comme celle de papeterie à une clientèle plus large, plus exigeante et désireuse de découvrir des nouveautés.

 

Quelles sont les spécificités historiques du marché du livre sur votre territoire ?

 

Isabelle Lemarchand : Le marché du livre en Angleterre a connu beaucoup de rebondissements, les grandes chaînes de librairies ayant eu une position très forte pour se réduire à quelques-unes aujourd’hui, ce qui laisse de la place à des librairies indépendantes de caractère.

 

Le livre est un produit de grande consommation que l’on trouve — avec étonnement la première fois — en tête de gondole dans les supermarchés, avec des promotions dignes de produits alimentaires…

 

À ce jour, à quelles problématiques faites-vous face ?

 

Isabelle Lemarchand : Les problématiques majeures dans l’importation du livre français en Angleterre sont les délais de livraison, le taux de change livre sterling/euro et le fait que certains fournisseurs ne suivent pas la chaîne du livre et le rôle du libraire, en exportant des ouvrages en direct vers des clients institutionnels.

 

Comment établissez-vous votre sélection d’ouvrages mis en avant ?

 

Isabelle Lemarchand : Chaque libraire responsable de son rayon choisit la sélection qu’il veut mettre en avant : cela fait souvent partie d’une discussion commune. Cette sélection est faite par rapport à l’actualité du livre, à notre clientèle, aux goûts des libraires.

 

Photographie: Anthony Lanneretonne

 

 

Quelles sont vos relations avec les distributeurs ?

 

Isabelle Lemarchand : Nos relations avec les distributeurs sont historiques, au regard de l’ancienneté de la librairie. Elles se développent avec les années et les évolutions de notre métier.

 

Que vous apporte le réseau de l’AILF ?

 

Isabelle Lemarchand : Le réseau de l’AILF nous permet d’avoir une vision actuelle du monde du livre et des librairies francophones au niveau international, d’essayer de comprendre les problématiques et les spécificités de chaque zone, et d’échanger avec nos pairs.

 

Photographie: Anthony Lanneretonne

 

 

Quel regard portez-vous sur l’industrie du livre ?

 

Isabelle Lemarchand : Je pense que l’industrie du livre est très vivante, qu’elle évolue rapidement, mais laisse un bel avenir au livre physique. C’est en revanche le métier de libraire qu’il faut veiller à protéger et à faire évoluer.

 

Quel impact le Brexit va-t-il avoir concrètement sur votre activité ?

 

Isabelle Lemarchand : C’est encore trop tôt pour le dire. Mais jusque-là, nos clients ne renoncent pas à apprendre le français ni à suivre nos recommandations pour lire dans la langue de Molière !

 

 

 

Librairie La Page

 

7 Harrington Road

London SW7 3ES — UK

+44 (0) 20 7589 5991

 

www.librairielapage.com


Retrouver toute l’actualité de la librairie francophone dans le monde