L'engagement associatif étudiant : autre approche professionnalisante

Association Effervescence - 03.09.2013

Interview - association effervescence - master édition - Sorbonne


Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du Master Édition et Audiovisuel de Paris IV-Sorbonne, vous donnent rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du Master et de l'association.  Cette semaine, Effervescence a interviewé son propre président, pour en savoir plus…sur elle-même.

 

Tous les ans aux alentours du mois d'octobre, les adhérents d'Effervescence réélisent les membres du bureau de l'association. En 2012, c'est Julien Boulesteix, étudiant de l'option Édition âgéde 25 ans, qui a été élu au poste de Président, secondé au poste de vice-présidente par Myriam Toumi, élève de l'option Audiovisuel. À quelques semaines de l'arrivée de la nouvelle promotion et de la réélection du bureau, nous avons posé quelques questions à Julien ; l'occasion pour lui de faire un bilan sur l'année passée.

 

 

 

Avant même de rentrer dans le bureau, tu t'es beaucoup investi dans l'association, alors que le programme du master était déjà très chargé. Pourquoi cette motivation ? L'engagement associatif étudiant te semble-t-il important ?

 

C'est avant tout le travail de groupe qui m'a intéressé dans l'association. Le fait de fédérer des profils divers tous unis par une seule et même motivation : apprendre toujours plus et proposer toujours plus d'idées. Il faut dire que le travail de groupe est un élément essentiel de notre formation !

C'est aussi l'aspect professionnalisant qui m'a intéressé. Lorsqu'on rentre en Master 2, les choses prennent tout de suite une envergure « concrète ». C'est la dernière année d'études, c'est déjà le début d'une nouvelle étape dans notre vie. L'association permet aux étudiants de rencontrer des professionnels et, surtout, d'être considéré comme de futurs professionnels. Organiser des tables rondes, négocier des partenariats, faire de la communication… tout cela constitue un premier pas vers le monde du travail. 

 

 

Julien Boulesteix

D'un point de vue plus général, je trouve que l'engagement associatif des étudiants est très important. Participer à une telle structure ne peut pas être envisagé comme des heures de travail supplémentaires, car en intégrer une est un choix personnel. J'ai eu la possibilité de rencontrer différentes associations étudiantes au cours de mes études, et je dois dire que, quelles que soient leurs ambitions, toutes sont constituées de personnes passionnées. Donc oui, cela prend du temps, mais lorsqu'on aime ce qu'on fait, on ne compte pas les heures. 

 

 

Quel bilan tires-tu de l'activité d'Effervescence au cours de ces derniers mois ? As-tu des fiertés ou des regrets concernant ce qui a été réalisé ?

 

Lorsque nous avons repris le bureau en début d'année, l'association venait tout juste d'être relancée par la promotion précédente. Le défi était donc de continuer sur cette lancée, nousassurer que le train que nous avions pris en marche ne s'arrêterait pas. Nous nous étions donc fixés des objectifs, proposant des projets qui nous semblaient parfois très ambitieux : obtenir des partenariats, des financements, organiser des portes ouvertes, faire revivre l'annuaire dans anciens élèves... Mais nous avons pu réaliser tout ce que nous voulions faire et même davantage. Je pense qu'on ne pouvait pas espérer mieux ! Quant aux regrets, nous n'avons pas le temps d'en avoir. 

 

 

Quelle a été la ligne directrice d'Effervescence cette année ? Y a-t-il des valeurs que vous vous êtes attachés à défendre ?

 

D'une part, notre master a la particularité de mêler l'édition et  l'audiovisuel. Ce sont deux domaines qui s'envisagent de manières complètement différentes mais qui tendent vers une même finalité, à savoir la production culturelle. Nous avons donc utilisé cette caractéristique à notre avantage, constituant non pas deux groupes professionnels séparés mais un seul et même groupe aux capacités démultipliées. Cette fusion se ressent tant au niveau de la constitution du bureau de l'association que des évènements que nous avons organisé jusque-là. Nous sommes convaincus que ces deux mondes gagnent à se rencontrer et c'est une vision que nous avons tenu à mettre en avant.

 

D'autre part, les domaines du livre et de l'audiovisuel évoluent continuellement, les débats et les problématiques qui les habitent sont constamment nourris de nouvelles donnes, de nouvelles perspectives. Nous nous devions, en tant que futurs professionnels, de nous y intéresser. Au-delà de la simple dimension pédagogique, il nous tenait à cœur de permettre l'accès gratuit de nos événements au grand public, comme aux étudiants et aux professionnels. C'est aussi pour cette raison que toutes nos rencontres ont été enregistrées et diffusées (ou sonten passe de l'être) sur internet. 

 

 

Quels sont les projets et les ambitions que l'actuel bureau aimerait transmettre au suivant ?

 

Effervescence doit continuer à grandir. Nous avons eu la chance d'avoir un bureau constitué de personnes dynamiques, polyvalentes et surtout ambitieuses, qui n'hésitaient pas à viser des objectifs élevés par rapport à leur propre expérience. Mais s'il est une leçon que nous avons apprise et retenue, c'est qu'il faut toujours tenter, quelles que soient nos chances de réussites, et que l'empirisme est la meilleure des écoles. D'autre part, il faut aussi faire confiance aux professionnels qui composent les milieux de l'édition et de l'audiovisuel et ne pas hésiter à faire appel à eux. Qu'il soit question de nos partenaires (Bs2bo, Actualitté.fr, les Éditions P.O.L), du parrain du Master (Atiq Rahimi) ou des intervenants de nos tables rondes, c'est grâce à leur vision, à leur ouverture et à leur perception de leur métier que nous avons pu offrir des événements dont nous sommes fiers. Ce sont des relations qui gagnent à être conservées et entretenues.

 

 

Comptes-tu te présenter pour un nouveau mandat afin de porter ces idées le plus loin possible ?

 

Je dois avouer qu'il m'est arrivé de penser à faire un putsch pour m'autoproclamer dictateur à vie d'Effervescence tellement je suis attaché à cette association… Mais plus sérieusement, il est vrai que nos relations avec nos interlocuteurs extérieurs gagneraient en solidité s'ils avaient affaire aux mêmes personnes, du moins pendant quelques années. Mais l'association constitue une opportunité incroyable pour gagner en professionnalisme et en connaissance, elle offre cette chance à chaque nouvelle promotion du master. Je pense que l'association doit, tous les ans, pouvoir bénéficier aux étudiants en cours, qui se l'approprient et lui insufflent une dynamique constamment renouvelée.

 

 

Bientôt la rentrée des nouveaux étudiants du master : as-tu un message à leur adresser que tu aurais voulu entendre quand tu étais à leur place ?

 

Profitez de cette association ! Allez-y à fond ! C'est une expérience incroyable, tant au niveau personnel que professionnel. Les amitiés que vous vous y formerez, les contacts que vous y obtiendrez et l'expérience que vous y gagnerez en valent vraiment la chandelle. Gardez un contact permanent avec les professionnels qui vous entourent et faîtes en sorte de créer de nouvelles relations. Et n'oubliez pas que les « anciens » sont là pour vous aider, c'est aussi ce qui fait la force d'une association. N'oubliez pas non plus l'université et les équipes pédagogiques et administratives qui sont d'une aide précieuse. Sur une note plus pragmatique, j'ai un conseil personnel capital à vous donner : trouvez la personne en charge des réservations de salles et faites-vous en un ami, car compte tenu du nombre de réunions et d'événements que vous organiserez, ce sera une des personnes les plus importantes de votre vie tout au long de votre année !