La Phénicie, librairie à Beyrouth, affirme “l'approche très humaine du métier”

Nicolas Gary - 12.02.2018

Interview - librairie Phénicie Liban - libraire Phénicie Beyrouth - francophonie librairie Liban


Au Liban entre 1200 et 300 av. J.-C., l’alphabet phénicien fut inventé, ancêtre de presque tous les systèmes alphabétiques du monde. À Beyrouth, inspiré par nos ancêtres et leur amour de l’écriture, le père de Christiane Choueiri, feu Adib Michel Choueiri, fonda la librairie La Phénicie, spécialisée en jeunesse, scolaire, pédagogie et matériel éducatif.


Librairie La Phénicie (Liban)
Christiane Choueiri - CC BY SA 2.0
 

 

ActuaLitté : Quelle est l’histoire de votre librairie, quand et comment a-t-elle été créée ?

 

Christiane Choueiri : Avec passion pour la langue et la culture françaises, La Phénicie se lance en 1986 dans l’édition de livres scolaires francophones, en collaboration avec des éditeurs français. Deux ans plus tard, La Phénicie publie elle-même des livres d’auteurs libanais en français. L’École des Loisirs fait ses premiers pas au Liban en 1990 avec une coédition qui, à son apogée en 2003, encourage de jeunes lecteurs et leur donne le goût de lire d’école en école.

Depuis, La Phénicie a l’exclusivité de ces abonnements, assurant un lien mensuel avec l’ensemble des écoles francophones du pays. D’autre part, crèches, écoles maternelles et publics spécialisés (orthophonistes, psychomotriciens et bien d’autres) trouvent leur bonheur avec le matériel éducatif Nathan, Bourrelier et Sofip que nous distribuons.
 

J’ai pris la direction de La Phénicie en 2015, consciente et honorée d’avoir hérité d’un domaine si précieux et si particulier qu’est le Livre.


Depuis 2017, nous avons introduit une sélection de littérature jeunesse de qualité en langue arabe, avec la distribution des éditions Kalimat  (Émirats Arabes Unis) ; elles ont dans leur catalogue beaucoup d’auteurs et d’illustrateurs libanais, élargissant ainsi la diversité proposée par notre librairie. Nous organisons en permanence des ateliers de lecture, d’écriture et de graphisme, des rencontres d’auteurs, d’illustrateurs, des séances de signature, nous multiplions les activités autour du livre.

 

Quelles sont les spécificités historiques du marché du livre au Liban ?


Christiane Choueiri : Entre le Maghreb et le Proche Orient, Beyrouth est considéré comme étant le marché le plus important dans l’édition arabophone. Les éditeurs libanais publient annuellement beaucoup de titres en arabe.


La particularité de nos librairies est d’avoir une offre de livres dans les trois langues : français, arabe et anglais. C’est une richesse extraordinaire. Nous nous adaptons selon la clientèle en ayant la faculté de travailler et de communiquer facilement dans ces trois langues.

 

À ce jour, à quelles problématiques faites-vous face ?


Christiane Choueiri : Le problème actuel que nous confrontons est le livre numérique, l'ebook. Dans des secteurs précis comme le scolaire, il remplace le livre papier, en créant des classes entières n’utilisant que le numérique et n’achetant plus de manuels.

 

Dans les pays arabes, les auteurs de BD
“sont en train de changer le monde”

 

Comment établissez-vous votre sélection d’ouvrages mis en avant ?


Christiane Choueiri : Nous passons nos commandes selon la demande des clients et ajoutons notre touche personnelle de libraire pour promouvoir des livres qui nous tiennent à cœur, nous interpellent, et qui permettront de belles découvertes à nos lecteurs. Nous sommes bien informés par les éditeurs français et voyons passer ponctuellement les représentants, ce qui nous permet de suivre toute l’actualité éditoriale, d’anticiper les nouveautés afin d’être à la page, comme toute autre librairie francophone dans le monde entier.

 

Quelles sont vos relations avec les distributeurs français ?


Christiane Choueiri : Excellente, depuis 50 ans ! Livre Paris est un événement annuel qui nous aide à accroître ces relations et à les améliorer, surtout quand il y a des changements de directeurs chez nos fournisseurs.


Librairie La Phénicie (Liban)
Christiane Choueiri et Jean Claude Mourlevat salon du Livre Liban, CC BY SA 2.0

 

Que vous apporte le réseau de l’AILF ?


Christiane Choueiri : Beaucoup d’ouverture sur le monde des libraires francophones. De nouveaux contacts, des échanges intéressants, de idées originales pour notre librairie et beaucoup de diversité culturelle d’un pays à l’autre.

 

Quel regard portez-vous sur l’industrie du livre ?


Christiane Choueiri : Dans cette époque où le numérique commence à prendre de l’ampleur, les enfants et jeunes adultes sont conditionnés par leurs smartphones, tablettes et internet. Nous luttons pour sensibiliser ce public à garder un lien avec le livre, qui, pour eux, devient secondaire.
 

À travers les « Abonnements Max » de l’Ecole des Loisirs, nous organisons un évènement culturel annuel, attendu par les lecteurs et futurs lecteurs. Le Salon du livre de Beyrouth et les expositions ponctuelles sont autant de motivations garanties, notamment pour rencontrer auteurs et illustrateurs.
 

Avec la multiplication de ces évènements et notre action de terrain en milieu scolaire, nous arrivons à semer cette « Graine de Lire » ou semence de la lecture, dans le cœur des enfants et des adolescents du Liban.
 

Le Liban “est lui-même, en permanence,
un salon du livre et de la culture” (F. Nyssen)

 

Vous êtes spécialisée sur la jeunesse et le scolaire. Selon vous, l’engouement du jeune public libanais pour la lecture tend-il à augmenter ou non, et quels sont les principaux centres d’intérêt des lecteurs qui fréquentent votre librairie ?
 

Christiane Choueiri : La diversité et le choix aussi bien en nouveautés qu’en ouvrages de fonds continuent à attirer une clientèle, de mieux en mieux informée. Le classement thématique est un avantage pour orienter certaines personnes parfois pressées, et qui peuvent ainsi trouver leur bonheur aisément en toute autonomie.
 

Le conseil précieux et professionnel du libraire qui a tendance à disparaître de nos jours et que nous prodiguons toujours avec plaisir montre une approche très humaine de notre métier. Tout notre personnel est formé dans ce sens et notre clientèle, qu’il s’agisse des petits comme des grands, apprécie véritablement toute l’écoute que nous lui portons.

 

En partenariat avec l'AILF

Retrouver toute l’actualité de la librairie francophone dans le monde




Commentaires

Merci Chère Denise de ces nouvelles libanaises que j'ai eu plaisir à lire !

Souvenirs ,souvenirs ...

Je t'embrasse ,ainsi que Nicolas et les enfants

Elisabeth

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.