Les Lectures Érotiques de Charlie : “En lisant, on réveille nos projections, nos fantasmes”

Antoine Oury - 26.07.2016

Interview - Les Lectures Érotiques de Charlie - lecture érotique - radio érotique lecture


La littérature érotique est un genre plus vivant que jamais : d'abord, il a désormais acquis ses lettres de noblesse, avec les apports d'auteurs du XXe siècle comme Anaïs Nin ou Georges Bataille. Ensuite, l'apparition du lecteur ebook faisait de ce dernier le support idéal des lectures érotiques en public, débarrassées de leur parfois gênantes couvertures. Et enfin, parce que le texte fait toujours bander. Entretien avec la comédienne et camgirl Charlie F., qui perpétue l'art de la lecture à voix haute sur LSFRadio, « première radio coquine du Net ».

 

 

 

Invitée à intervenir sur la radio LSFRadio [lien Not Safe For Work, NdR] en tant que camgirl, Charlie F. leur propose un concept d'émission : une heure de lecture de textes érotiques, avant une dernière partie d'« hysterical literature », une lecture à voix haute effectuée avec « la complicité » d'un vibromasseur.

 

L'émission « Les Lectures Érotiques de Charlie » est née, diffusée tous les jeudis sur LSFRadio depuis le mois d'avril 2015.

 

À quand remonte votre intérêt pour la lecture érotique ? Quels auteurs ou textes vous ont particulièrement marqué ?

 

Charlie F. : Je connaissais mal ce genre littéraire, j'avais surtout envie de travailler sur des lectures à voix haute, je songeais à proposer des lectures en maison de retraite, etc., et suite à une émission radio avec LSFRadio, je leur ai proposé le projet d'une émission radio autour des lectures érotiques, thème qui collait parfaitement à l'identité de la radio, mais ça aurait aussi pu être des polars, ou tout autre genre de littérature, j'avais surtout envie de travailler sur l'oraliture, la transmission orale de textes.

 

Cela a été l'occasion de découvrir ce genre, que je connaissais mal — j'avais évidemment quelques références en tête, style Sade, Bataille ou encore Anaïs Nin. Il y a beaucoup d'auteurs de littérature contemporains, j'en découvre de nouveaux super régulièrement, notamment grâce à des maisons d'édition qui sont partenaires de l'émission, les éditions Dominique Leroy, les éditions Sous la cape ou encore La Musardine.

 

Quant à quels auteurs m'ont particulièrement marquée, c'est dur de répondre, parce qu'il y en a pleins, certains m'ont marquée par leur style d'écriture, d'autres par la manière dont ils viennent interroger nos tabous et nos fantasmes, d'autres encore par la poésie avec laquelle ils parlent de sexe, d'autres par leur univers, le genre littéraire érotique est très vaste, on peut être sur un roman pornographique, avec une histoire assez anecdotique, comme sur un polar, un univers de SF où les scènes de sexe viennent mettre en exergue le propos, les personnages. Là comme ça, à brûle-pourpoint, pour différentes raisons, je pense à Jip, Esparbec, Françoise Colliot, Marie Topic, Françoise Rey, Stella Tanagra, ChocolatCannelle, Octavie Delvaux, Georges Bataille, Mary Gaitskill, Miss Kat, et pleins d'autres que j'oublie...

 

 

Comment expliquez-vous la puissance érotique des mots et du texte écrit ?

 

Charlie F. : Je crois que l'imaginaire y est pour beaucoup. Les mots suscitent des images propres à l'imaginaire de chacun. Dans un film, il n'y a pas d'effort imaginaire à faire, tout est servi sur un plateau. En lisant, on vient réveiller nos propres projections, nos propres fantasmes, bercé par l'ambiance insufflée par l'auteur, par son rythme aussi, personnellement j'adore ça. Et puis tu prends le temps de dérouler l'histoire, d'imaginer malgré toi la scène, dans un film porno ça va vite – en général tu ne regardes pas le film en entier. [sourires...]

 

Perso la littérature érotique vient susciter mon désir et mon excitation tout doucement, me plongeant dans une ambiance sensuelle, qu'elle soit douce ou violente. Et puis je me suis aperçue qu'à force de lire de la littérature érotique, j'ai découvert des fantasmes que je me cachais à moi même, j'ai ouvert quelque chose dans ma projection de la sexualité et de l'érotisme. Les mots que tu lis, c'est comme quelqu'un qui vient susurrer une histoire à ton oreille, tout doucement, de manière lancinante, jusqu'à réveiller le désir et l'envie.

 

Je pense par exemple à un livre de Guillaume Perotte, Le Bracelet électronique (éditions Dominique Leroy), où là il n'y a pas d'excitation sexuelle et sensuelle, c'est plus un roman noir dans lequel on rentre dans le cerveau malade d'un jaloux compulsif prêt à tuer sa femme. Quand je vous disais que le genre érotique est très vaste. [sourires, de nouveau...]

 

 

Écrivez-vous vous-même des textes érotiques ?

 

Charlie F. : Non, hélas non, j'admire le talent des auteurs qui savent mettre en mots et en images le désir, le sexe, les corps, mais perso je ne me trouve pas douée à ce jeu-là, je préfère insuffler du corps à leurs textes et donner vie à leurs mots par ma voix.

 

Durant vos lectures, choisissez-vous les textes en fonction de catégories, comme le veut désormais la diffusion de la pornographie sur le web ? distinguez-vous récits érotiques et récits pornographiques ?

 

Charlie F. : Et bien non, je ne savais même pas qu'il y avait des catégories. Je ne distingue pas récit pornographique et récit érotique, d'autant que la frontière entre ces deux mots est très ténue. La pornographie de l'un étant l'érotisme de l'autre, d'autant qu'il n'y a pas d'images, seulement des mots qui convoquent des images.

 

Du coup, je lis, et quand j'aime je le lis pendant l'émission. Parfois c'est sur un ouvrage, avec plusieurs extraits, parfois sur un auteur, avec des extraits de différents textes, parfois sur une thématique, et là je choisis plusieurs extraits de différents auteurs, j'ai déjà fait des émissions autour de la soumission, ou du bondage, ou encore du triolisme. Une autre qui m'a particulièrement tenue à cœur, c'était une émission autour du sexe et du handicap, dans laquelle j'ai mélangé une interview et des extraits de textes qui traitaient de ce sujet.

 

Et puis, en littérature érotique il y a aussi beaucoup de recueil de nouvelles construit autour d'une thématique, je pense à tous les livres Osez 20 histoires de sexe de la Musardine, qui regroupent à chaque fois 20 nouvelles autour d'un thème : le sexe et l'amour, le sexe et les vestiaires, le sexe et l'obsession, etc. Du coup, il s'agit bien d'une thématique, mais pas d'une codification érotique ou pornographique, on peut traiter de l'obsession des deux manières, et au contraire, j'aime faire entendre différentes manières d'aborder une même thématique.

 

Comment se déroule une de vos lectures ? Impliquent-elles forcément une exhibition ou un acte sexuel ?

 

Charlie F. : Vu que c'est à la radio, que je lise en pyjama pilou pilou, en nuisette ultra sexy ou toute nue, ça n'a pas vraiment d'importance :)

 

Après, le concept de l'émission Les Lectures Érotiques de Charlie, diffusée sur LSFRadio, une web radio libertine, c'est que systématiquement, la 3e partie de l'émission est en version « hysterical literature ». L'hysterical literature est un concept créé par un photographe et vidéaste américain, Clayton Cubitt. Le concept est simple : une femme filmée en plan américain, en noir et blanc, qui lit un livre qu'elle a choisi, souvent des grands classiques. Mais un assistant invisible vient la distraire avec un vibro. L'idée de base, je crois, était d'interroger la dualité corps/esprit et le contraste entre culture et sexualité. Donc oui, sur cette émission, en dernière partie, je lis en utilisant un sex-toy, soit un vibromasseur, soit un jouet style womanizer, et croyez-moi, à un moment donné ça devient compliqué de lire. [rires]

 

D'ailleurs la lecture devient très différente, le rythme, les intonations et les intensités changent, le corps fait irruption, il n’y a aucun doute. Mais ce n'est pas obligatoire, j'aime surtout transmettre en audio les mots, les intentions, les rythmes d'écriture, susciter des émotions, d'ailleurs il y a peu, un auteur m'a contactée pour me proposer un projet de lecture, pas qu'érotiques, affaire à suivre... et sans hysterical literature.

 

 

Connaissez-vous vos auditeurs ? Quel type d’interactions avez-vous avec eux ? Avez-vous des habitués ?

 

Charlie F. : Par les réseaux sociaux j'ai des retours de certains auteurs, qui sont ravis et sont devenus des habitués de l'émission, des retours d'auditeurs aussi, ça fait d'ailleurs super plaisir de lire un tweet qui vous dit ouah merci pour tes lectures c'était top ! Je pense que certains écoutent pour découvrir des auteurs, d'autres pour le plaisir d'entendre des textes, ce qui est de plus en plus rare à la radio, d'autres surtout pour la dernière partie et l'excitation que ça provoque en eux, et d'autres, ben pour tout ça à la fois [sourire] 

 

L'interaction, il n'y en a pas pendant l'émission, par contre il y a des échanges après, via les réseaux sociaux.

 

Les podcasts des Lectures Érotiques de Charlie sont disponibles sur son site personnel.