Mode d'emploi pour une librairie raisonnée

Nicolas Gary - 01.03.2018

Interview - librairie indépendante conseil - audit économie librairie - chaine livre libraire


Fondateur de deux librairies implantées à Paris, Le comptoir des mots (XXe arrondissement) et Le Comptoir des Lettres (Ve arrondissement), Renny Aupetit choisit désormais une nouvelle voie. Cette librairie raisonnée qu’il évoque dans nos colonnes participe d’une évolution nécessaire dans le commerce du livre.
 

Librairie Le Comptoir des Lettres - Paris 13e
Renny Aupetit - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

ActuaLitté : Vous lancez une activité de conseil auprès des librairies, pourquoi ?

 

Renny Aupetit : L’envie de renouveler mon quotidien, de me remettre en question : de formation scientifique (docteur en génétique), j’ai fait de la recherche, puis j’ai travaillé dans la communication, le marketing relationnel pendant 15 ans et ne suis arrivé dans le monde du livre qu’en 2004. Fonder le comptoir des mots, construire le réseau librest, organiser la générale librest, bâtir lalibrairie.com, transformer le comptoir des lettres, ma vie professionnelle est en évolution permanente. J’élargis mon terrain de jeu et je trouve cela stimulant. 

 

Vous vous êtes engagé pour la présidence du SLF en 2012 (sans succès), vous avez siégé et siégez encore dans différentes structures professionnelles et interprofessionnelles (INFL, SLF, CLIL, MOTIF,…), vos prises de parole sont fréquentes, qu’allez-vous dire et faire de nouveau à travers cette nouvelle activité ?


Renny Aupetit : Je crois au collectif, à l’engagement et je m’y suis investi effectivement ici et là depuis le premier jour. Mais mon point de vue est toujours singulier, souvent décalé et parfois déstabilisant : aujourd’hui je fais le constat que la librairie subit les contraintes et préfère attendre une embellie plutôt que de se retrousser les manches.

Paradoxalement j’ai constaté que les efforts, les remises en cause, les investissements dans la mutualisation telle que nous les avons élaborés ces 15 dernières années avec le réseau librest, la librairie.com et la générale librest, m’ont permis et ont permis aux librairies partenaires de progresser, de se perfectionner et d’être rentable. Ainsi je veux aujourd’hui rassembler ces bonnes pratiques, les structurer pour les proposer aux libraires dans le cadre de missions d’audit et d’accompagnement.

 

Il existe déjà des structures et des intervenants qui conseillent les libraires, qu’apportez-vous de nouveau ?


Renny Aupetit : Peu de structures s’adressent au dirigeant de la libraire pour lui parler de rentabilité, d’organisation, de gestion. J’affirme que la librairie dans sa grande diversité peut atteindre une rentabilité de 5 % alors qu’elle stagne à 0,3 % aujourd’hui. Je les invite à travailler avec cet objectif et je m’appuie sur mes propres résultats : le bilan de la librairie le comptoir des mots est public et chacun pourra constater que j’y arrive tout en ayant une politique salariale de 20 % au-dessus de la convention collective. 

 

En matière d’économie, on voit se développer comme une manne le recours au financement participatif – tant pour la création d’entreprises que dans des cas de grandes difficultés financières. Qu’est-ce que cela dit de la librairie, aujourd’hui ?


Renny Aupetit : Que notre société est en quête de solidarité et que la librairie porte en elle la recherche de lien social. Mais, si quelques clients sont prêts à soutenir et encourager des acteurs locaux, le message envoyé par le libraire est à double tranchant : « Soutenez-moi pour que j’existe » c’est lui dire que notre existence ne tient qu’à un fil et que nous ne sommes pas capables d’évoluer et d’être autonome dans un monde qui se transforme.

Je privilégie plutôt l’abandon de la carte de fidélité qui améliore la rentabilité de 2,7 % en moyenne, de façon pérenne, en sollicitant un tout petit effort financier d’un plus grand nombre de clients et surtout avec un message moins traîne-misère. 

 

Justement si les librairies sont financièrement en difficulté, comment pourraient-elles recourir à vos services ?
 

Renny Aupetit : Il n’existe pas de recette miracle et donc oui ma prestation représente un coût qui peut sembler a priori inaccessible. Mais si cela permet d’améliorer la rentabilité de façon durable, elle doit être perçue comme un investissement, un pari sur l’avenir. Mes premières interventions démontrent que le rapport amélioration vs investissement est très favorable. 

 

Quels sont les domaines que vous abordez et comment se passe votre intervention ? 

 

Renny Aupetit : Tout d’abord je réalise un audit de la librairie dans 5 domaines : marge, e-commerce, flux, charges, organisation que je confronte à ma propre base de données, enrichie depuis 15 ans, et qui me permet de dégager des axes de progrès, des marges de progression, des objectifs d’optimisations envisageables. Je complète avec des recommandations concrètes. Cette première étape peut s‘avérer suffisante pour certains qui se chargeront de les appliquer. Pour ceux qui le souhaitent, je propose une prestation d’accompagnement.

 

Finalement, à qui allez-vous vous adresser ?


Renny Aupetit : Principalement aux moyennes et grandes librairies par ce qu’elles ont une équipe et une organisation. Elles ont donc une plus grande marge de manœuvre. J’envisage pour les petites librairies où l’essentiel repose sur le dirigeant, des journées « inter-librairies », c’est-à-dire des ateliers d’une journée, sous la forme de formation. Enfin pour les réseaux de librairies, leur problématique étant unique et spécifique, je réalise des prestations à la carte.

 

L’un des enjeux majeurs ces prochaines années portera sur la reprise de commerce : comment analysez-vous cette situation ?


Renny Aupetit : Le vendeur, qui s’est investi corps et âme dans sa librairie, à l’aube de sa retraite, cherche à valoriser au mieux le fruit de son investissement, de son travail. Mais il déchante rapidement lors qu’il constate que la valeur de son commerce est bien en dessous de ce qu’il escomptait : avec une faible rentabilité, l’acheteur potentiel ne peut se lancer dans un plan de financement qu’il ne pourra raisonnablement tenir. Il est donc vital pour les libraires qui préparent une cession de redresser la barre pour afficher une rentabilité significative sur les 3 dernières années. 
 


Commentaires

Sans douter des capacités de M Aupetit, cela ressemble bien a une publicité pour ces prestations. Il aurait été plus intéressant de le questionner sur le fond de sa réflexion non ?.
Cela ressemble en effet à une publicité, mais j'invite Cyrano à aller mettre son nez (si possible le plus souvent possible) dans les deux librairies fondées par Renny Aupetit, ce que je fait depuis sept ans régulièrement et je trouve que la gestion en est remarquable. Dieu git dans les détails...et dans la pratique . Ultime précision : je n'ai aucun rapport avec ce Monsieur, seulement avec Le comptoir des mots, ses libraires son offre. Et j'ai même refusé un carte de fidélité à l'époque où cette librairie le faisait
Je suis d'accord : j'ai l'impression d'avoir lu une réclame plus qu'une analyse ou une explication. Ce qui me chagrine quand on m'annonce qu'il s'agit d'un "mode d'emploi" pour une librairie "raisonnée".

Zone d'ombre non négligeable : jamais la question du contenu n'est abordé. Est-ce que sa méthode de gestion a un impact sur le choix des ouvrages en rayon ? Est-ce qu'il s'agit d'une mise en valeur de livres plébiscités par les médias ou qui sont déjà des succès de vente, même si les librairies ne souhaitent pas mettre tel ou tel ouvrage en avant pour telle ou telle raison ? Mystère et boule de gomme, le cœur du produit vendu est escamoté. C'est bien dommage, pour le domaine certes de la vente mais aussi de la culture.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.