Une soirée avec Alex Alice

Clément Solym - 22.12.2007

Interview - interview - Alex - Alice


Ce vendredi 26 octobre 2007, la librairie « Bd fugue » de Bordeaux organisait une soirée spéciale à l'occasion de la sortie du premier tome de Siegfried d'Alex Alice. Les portes de la librairie sont restées ouvertes exceptionnellement après 19h. En effet on pouvait assister au vernissage de l’exposition des planches d’Alex Alice de 19h à 20h15.

Lorsque nous arrivons nous constatons que l’ambiance est détendue, on discute sur un ton léger un bon verre de vin à la main (ben oui quoi, on est à Bordeaux quand même).
Les planches en grand format s’étalent majestueusement le long des murs. Des planches de Siegfried tome 1 bien sûr mais aussi du troisième testament. Au fond quelque chose attire notre œil, deux grandes toiles. L’une est la couverture du troisième testament tome III et l’autre est la couverture de Siegfried tome II la Walkyrie.

Nous arrachant à notre contemplation, Olivier Vandernotte, le patron de « Bd fugue » Bordeaux, nous propose de rencontrer Alex Alice. Ainsi nous avons pu échanger quelques mots avec l’auteur, détendu mais toujours professionnel, et convenir d’un entretien téléphonique.

La pendule intraitable nous rappelle à l’heure, 20h15, il est temps de quitter les lieux pour se diriger vers le deuxième temps fort de la soirée. Le « ciné bd ». Il s’agit d’un concept mis au point par Olivier Vandernotte en partenariat avec le cinéma Utopia (qui se trouve à quelques pas de la librairie). Le principe est simple, nous explique-t-il, c’est une volonté de sortir du cadre de la librairie pour se projeter vers un autre média, et prolonger la rencontre avec un auteur. Les « cinés bd » ont lieu à peu près deux fois par an lorsqu’il y a une concordance entre le travail, ou les inspirations de l’auteur et le film (le plus souvent d’animation) qu’il choisit. Il nous confie au passage que le prochain vernissage aura lieu en janvier (avec peut-être un « ciné Bd ») avec Ayroles et Masbou les auteurs de « de cape et de crocs ».


Ce vendredi il s’agissait de Dark Crystal long métrage d’animation de Jim Henson et Frank Oz datant de 1982.
Nous nous installons donc, confortablement dans les sièges de ce cinéma à la décoration un peu baroque, comme dans un opéra on peut y voir des angelots voleter au plafond. Quoi de plus normal me direz-vous dans ce qui fut jadis une église .
Après une courte présentation le film commence. Ce fut un plaisir de le redécouvrir. Avec l’avancée technologique l’animation évolue vite, on nous en met de plus en plus dans les yeux. Et ce « retour aux sources » fait du bien. Une animation simple mais fluide toujours aussi bluffante malgré les années, et un bon scénario.
Le générique défile dans le noir jusqu’au dernier nom, puis les lumières se rallument.

Alex Alice se place sur la scène devant l’écran, armé de son micro il nous explique pourquoi il a choisi Dark Crystal.Il nous apprend que ce film l’a énormément marqué dans son enfance. Complètement déconnecté de la réalité il était envoûté par la création artistique et l’aspect merveilleux de son conte qui « parle à tout le monde ». Aussi pour sa création l’anime de Siegfried il souhaite atteindre cette déconnexion de la réalité et du temps pour nous envoyer dans une autre dimension, dans le « temps du mythe ». Et c’est aussi pourquoi il a choisi de faire Siegfried en « full animation 2D »*. Pour lui cette technique arrivée à maturité est la plus adaptée à la narration et au temps du conte.


Enfin revenant à Dark Crystal et à son aspect visuel, il nous explique que certains de ces personnages sont inspirés de ce film. Tels les « Nibelungs » (et donc Mime) inspirés des « Mystiques », et comme dans Dark Crystal la forme pervertie des « Mystiques », les « Skeksis » correspondent à la forme pervertie des « Nibelungs », le dragon « Fafnir ».
Pour finir Alex Alice se prête avec bonne humeur au jeu des questions réponses avec le public de la salle. On y découvre un élément important de la démarche artistique de l’auteur. Étant lui-même un grand lecteur de bandes dessinées, il se met à la place de ses lecteurs pour ne pas les « blaser ». Par exemple il se refuse à faire des « intégrales » pensant au lecteur qui aura acheté les Bd au détail. Même si avoue-t-il pas très fier, il a dût faire une exception pour le troisième testament.
Enfin pour conclure la soirée on nous rappelle la séance de dédicace prévue pour le lendemain, du moins pour les 25 chanceux s’étant inscrits auparavant.

Nous sommes allés saluer Alex Alice se promettant mutuellement de nous retrouver quelques jours plus tard pour notre entretien.


*full animation 2D : technique d’animation en 2D qui consiste à faire enregistrer les acteurs voix sur le story-board et ensuite calquer l’animation sur les voix ce qui permet d’ajuster celle-ci sur le jeu et de donner un effet plus naturel.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.