zaOza : partage et téléchargement, et pour le livre ?

Clément Solym - 04.11.2009

Interview - zaoza - partage - telechargement


ActuaLitté : Pouvez-vous faire une brève (brève, hein :-p) présentation de zaOza - et expliquer son nom ?

Cédric Ponsot : ZaOza est la première plateforme de téléchargement et de partage légale. Elle représente plus de 590 000 personnes inscrites et 19 000 000 de contenus à partager. Le nom provient d’une onomatopée chinoise qui signifie le bruit, le vacarme. Ce nom, il s’agissait d’une référence au brouhaha d’un lieu de rencontre et d’échange où règne la bonne humeur, comme une cours de récré, un forum. Le « O » central est symbole, c’est par là que tout passe et tout se passe.


ActuaLitté : La plateforme zaOza se concentre manifestement sur le culturel : pourquoi aucune offre de livre (audio ou ebook) n'est-elle présente ?
Cédric Ponsot : zaOza est avant tout du divertissement au sens large, le culturel et donc le livre devrait avoir sa place… Nous commençons d’une certaine manière, puisque la BD a déjà trouvé sa place. Pour le dernier Astérix et Obélix, zaOza a donné la possibilité de découvrir en exclusivité des extraits la veille de sa sortie.

ActuaLitté : Le principe d'abonnement ne vous semble-t-il pas complémentaire d'une offre en matière de livres numériques ?
Cédric Ponsot : Si effectivement. C’est d’ailleurs ce que nous essayons de développer

« Nous sommes dans un système d’échange
et de partage de la culture :
le Livre y a bien sûr une place prépondérante.
»

ActuaLitté : Comment l'aspect communautaire de zaOza pourrait-il s'accorder avec le monde du livre (numérique ou non d'ailleurs) ?
Cédric Ponsot : Avec sa nouvelle version les membres de zaoza ont l’opportunité d’exposer leurs contenus au travers de « showrooms ». On peut imaginer que ceux-ci parlent des livres qu’ils aiment et cherchent à faire partager leurs goûts. Nous sommes dans un système d’échange et de partage de l’ensemble de la culture et le Livre y a bien sûr une place prépondérante.

ActuaLitté : Quel est votre regard sur l'évolution que prend actuellement l'édition ?
Cédric Ponsot : Il nous est difficile d’en parler car nous ne sommes pas des spécialistes de l’édition. Il me semble quand même que celle-ci va connaître de nombreux bouleversements. Et même si l’objet livre reste primordial, il est amené à exister sous différentes formes. Cependant loin d’y voir la disparition du livre nous pensons que cela permettra à celui-ci de se développer, sous des modes sûrement différents