2010, l'année de la lecture numérique - et des vieux lecteurs

Clément Solym - 18.08.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - Libretto - Apple - reader


 Kindle, iPad, Kobo, Nook, le Reader de Sony deviennent peu à peu des monstres auxquels personne n’arrive à se frotter. On les prédisait bousculés par la concurrence, ils trônent sur les restes de ces espoirs.

Le QueProReader de Plastic Logic, ne vivra pas, Le projet Skiff Reader de Hearst a disparu, et les lecteurs numériques des « petites » sociétés n’ont pas bousculé la hiérarchie.

 


 

Du coup, les vieux de la vieille s’offrent une deuxième vie, devenant petit à petit moins cher, et donc se vendant, au fur et à mesure, mieux. La différence ? Ces lecteurs numériques sont soutenus par des librairies et leur ebookstore. Ils pourraient même se permettre de vendre leurs lecteurs à perte, se rattrapant sur la vente d’ebooks. Enfin, la majorité de ces compagnies (Amazon, Barnes and Noble, Apple) a lancé des applications de lecture numérique sur le plus de support possible, en commençant par les smartphones. Elles ne vendent plus des lecteurs numériques, mais bien de la lecture.

 

Le challenge est donc de taille. Il faut arriver sur le marché avec le contenant (lecteur numérique) et le contenu (librairie ebook) . En mieux que ce qu’il se fait déjà. Nombreux se sont cassés les dents, Asus les premiers. Si une société de cette envergure dans le doamine high tech n’y arrive pas, qui ?


En attendant, pas grand chose...

 

Côté lecteurs, disons que le Toshiba Libretto, mi-lecteur mi-PC de poche, est un début de réponse. Côté librairie en ligne, on attend Blio, qui pourrait devenir un (très) gros poisson, qui a bien envie de révolutionner le fonctionnement et la hiérarchie des océans. Le must ? Le Libretto devrait s’équiper Blio. En attendant, pas grand-chose, on patientera pour le nouveau Kindle, le nouvel iPad, et ainsi de suite.