Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

2011 : « année de la renaissance du livre »

Clément Solym - 27.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - eBook - livre - Conférence mondiale sur le livre numérique


Toujours plus de lecteurs ebooks, toujours plus de plateformes pour le livre numérique, le secteur est extrêmement dynamique comme le fait remarquer Ellen Archer, membre du panel des invités, à l'occasion de la Conférence Mondiale sur le livre numérique rapporte Publishersweekly.

 

Et l'industrie du livre peut se targuer d'avoir de plus en plus de données, d'analyses sur ces nouvelles consommations, sur les habitudes des lecteurs. Jim Hilt pour Barnes and Noble a même exprimé le souhait d'aller plus loin en partageant ces données avec les éditeurs pour améliorer la commercialisation des titres numériques, pour faire avancer le livre (voir notre actualitté).Tous les invités ont évoqué ces données, un des éléments incontournables des années à venir. Est-ce que le « travailler ensemble » de Jim Hilt a, ne serait-ce qu'une chance de fonctionner, il faudra patienter.

 

 

 

 

Qui s'en tire bien ? L'industrie du roman d'amour, clairement, qui s'est très tôt lancée dans le numérique. Etaient aussi présents d'autres acteurs du livre qui sont bien obligés de constater leur échec, même patiel et de revoir leur modèle économique. Les exemples sont nombreux et révèlent que celui que ne sait pas réinventer, ne pourra y laisser que des plumes.

 

Certes, les temps sont compliqués et le secteur plus bouché qu'il ne l'était il y a quelques années mais les innovations sont encore possibles (et oui).

 

The Atavist fait parti de cela, ceux qui s'en sortent plutôt bien en proposant un contenu innovant qui oscille entre fiction et articles de presse. D'autres se sont aussi lancés aussi dans la course au « nouveau genre ». Jon Meacham de chez Random House collabore avec Politico pour proposer des ebooks courts sur la primaire présidentielle.

 

Si les avis divergent parfois, pas de politique de l'autruche : « les livres sont partout. Les ebooks et le numérique ont une influence sur tout » analyse Dominique Raccah (SourceBooks). Selon lui, l'année 2011 serait même l'année de la renaissance du livre.

 

Il a suggéré une liste de choses à faire pour les éditeurs. En plus de se concentrer sur les services à offrir aux lecteurs, il convient aussi d'« offrir aux auteurs une visibilité et des services commerciaux que l'écrivain ne peut pas faire lui-même, construire des plates-formes où les auteurs peuvent interagir avec leurs lecteurs ».

 

Un lien direct avec le lecteur, réfléchir au nouveau rôle des agents littéraires (voir notre actualitté), le partage des données : cette conférence indique que l'industrie du livre est bien engagé dans un vaste chantier.