Amazon oblitère toute la bibliothèque ebook d'une cliente

Clément Solym - 22.10.2012

Lecture numérique - Usages - bibliothèque Kindle - Amazon - livres numériques


Ce n'est pas la première fois qu'Amazon s'immisce dans la bibliothèque de l'un de ses clients. Mais la dernière fois que la presse en a parlé, c'était pour annoncer que toutes les personnes ayant téléchargé une version de 1984, manifestement contrefaite, s'étaient retrouvées dépossédées littéralement du livre numérique. En fait, Amazon avait fouillé dans les Kindle où se trouvait la version fautive, et supprimée, sans autre forme de procès. 

 

 

 

 

Ici, c'est Martin Bekkelund, qui sur son blog fait état de la mésaventure d'une certaine Linn, qui a vu sa bibliothèque disparaître complètement, avertie par Amazon que son compte avait été associé à un autre, lequel avait déjà été fermé pour des abus. Lesquels ne sont évidemment pas détaillés, Michael Murphy, l'interlocuteur pour Amazon n'ayant pas trouvé utile d'en préciser la raison. 

 

Ainsi, le compte UK de Linn a été fermé, et Linn informée par un email prémâché, envoyé depuis le service client. Mais surtout, la cliente médusée a pu apprendre que tout autre compte ouvert sous son nom, avec ses coordonnées, serait illico sanctionné de la même manière. « Merci de votre compréhension de notre décision », le cybermarchand a-t-il tout de même l'audace de signer. 

 

« Nous regrettons de n'être pas en mesure de répondre à vos demandes d'éclairage. Malheureusement, nous ne serons pas en mesure de vous fournir d'explication supplémentaire, ni d'agir sur ces questions », poursuit ledit Michael. 

 

Le cybermarchand pourrait se réfugier derrière le Digital Millenium Copyright Act pour supprimer les livres considérés comme fautifs, et le compte associé, histoire de faire un nettoyage par le vide. De fait, il s'agit bel et bien du pire usage des DRM auquel on puisse assister, puisqu'en l'état, Amazon décrète que le compte est frauduleux, et le supprime tout bonnement. 

 

Selon Cory Doctorow, Linn pourrait être accusée d'avoir violé les conditions d'utilisation, en ce qu'elle se serait servie de l'adresse d'une amie au Royaume-Uni pour acheter des livres anglais depuis la Norvège. Une chose qui fera tout de même soupirer de soulagement une partie de l'édition. En effet, pour obéir aux conditions contractuelles qui lient Amazon aux éditeurs, le premier doit s'assurer de faire respecter les règles de territorialité qui régissent le contenu et sa commercialisation. 

 

En somme, interdiction de passer depuis un territoire X pour acheter, dans l'ebookstore d'un territoire Z, en se servant d'identifiants tiers. 

 

Nous avions longuement évoqué cette question, concernant la loi sur le prix unique du livre numérique, législation qui impose à tout acteur vendant des ebooks à destination des consommateurs français, d'appliquer le prix de vente fixé par les éditeurs. Or, en l'état, il s'avère qu'il existe malgré tout une offre pour des livres numériques en français, et qui sont concrètement un peu moins chers que ceux proposés pour les Français.

 

Nous évoquions alors le devenir d'un piratage commercial, la loi protégeant certes le prix unique, mais pouvant favoriser les achats depuis des moyens détournés, pour obtenir des remises. Si l'aventure de Linn n'entre pas clairement dans ce périmètre, puisque rien ne prouve qu'elle ne cherchait pas simplement une lecture, et pas à profiter de prix réduits, il est au moins assuré qu'Amazon fait respecter les consignes contractuelles de territorialité. 

 

En même temps, difficile de croire qu'Amazon UK se lancerait dans la concurrence avec... Amazon FR.

 

Voir le blog dans le cache Google

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.