Android Froyo n'est pas conçu pour tourner sur des tablettes

Clément Solym - 11.09.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - android - optimiser - applications


LG, Toshiba, Acer ou encore Samsung qui a présenté son Galaxy Tab... autant de constructeurs qui ont adopté le système d'exploitation de Google, Android, pour leurs tablettes tactiles. À raison ?

Depuis ses premiers pas, Android sert au marché des smartphones, mais avec l'engouement pour l'iPad, les constructeurs s'empressent de produire au kilomètre des tablettes, soit autant de concurrents potentiels pour capter un marché qui s'ouvre. Mais quand Apple met 18 mois à optimiser un OS pour un appareil, un Samsung peut sortir dix smartphones, qui fonctionnent, certes, mais ne sont absolument pas optimisés.


Les férus savent que des développeurs passeront du temps à améliorer les performances pour leur propre appareil, et par la suite proposeront au reste du monde, souvent pour la gloire, leur résultat. Ces Roms circulent alors librement, sans que Brice Hortefeux n'ait quoi que ce soit à dire. Mais la différence primordiale réside bien dans l'optimisation des performances, la plus grande force d'Apple.

Soufflés, certes, mais surtout gonflés

Or, il se pose un problème sérieux : si d'un côté l'enthousiasme pour l'OS Android est bénéfique à Google, qui gagne en parts de marchés, jamais la firme n'a accordé sa bénédiction à l'utilisation d'Android pour des tablettes. Froyo, la version 2.2 est donc intéressante et fonctionnelle et Ginger, la version 3 le sera plus encore... mais réellement pour les tablettes ?

Le recours à un système d'exploitation open source et gratuit permet à tout un chacun de plonger les mains dans le cambouis, mais n'assure absolument pas que les appareils seront pleinement fonctionnels. Hugo Barra, directeur de la section Google mobile est encore plus clair : Android n'est, à l'heure actuelle, pas conçu pour tourner sur des tablettes. Et quand les sociétés s'empressent de jouer sur l'effet de mode Froyo, finalement, on assiste plus à un grand bluff marketing qu'à une réelle fabrication de machines complètes.

Interrogé par Tech Radar, Hugo ne se tire pas non plus une balle dans le pied : les tablettes utilisant Android fonctionnent, l'OS est ouvert et s'adapte, mais les applications proposées sur l'Android Market, par exemple, ne sont pas du tout pensées pour tourner efficacement sur une tablette, quelle qu'elle soit. Froyo « n'est tout simplement pas conçu pour des appareils de ce type », conclut-il.

De quoi faire réfléchir deux fois avant de s'engager, non ?