Apple cherche à monopoliser le marché du livre numérique

Clément Solym - 01.02.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - applications - vendre - ebooks


Sony a proposé récemment une application proposant la vente d’ebooks en ligne téléchargeables pour appareils iOS, toutefois Apple qui cherche à fidéliser sa clientèle et à contrôler le marché a refusé la proposition.

La compagnie a, d’autre part, demandé aux développeurs d’applications pour iPhone de cesser ce type de productions. Et Steve Haber, le directeur du département de lecture numérique de Sony a précisé que l’ensemble des achats de l’AppStore se fera désormais par le biais des appareils Apple, tel que l'iPad ou l’iPhone.

Cette décision va probablement léser les autres sociétés qui se sont lancées dans la vente de livres électroniques et de liseuses. (via le New York Times)

Haber s’insurge contre la décision d’Apple qui a selon lui détourné le projet initial qui consistait à mettre sur le marché le plus grand nombre de services possible et pas seulement un périphérique par magasin. Apple attache désormais une grande importance à la vente de biens culturels téléchargeables, qu’il s’agisse de musiques ou des livres numériques. Mais manifestement, uniquement depuis ses outils de vente...

C’est un véritable tournant pour la compagnie qui avait jusqu’alors mis l’accent plutôt sur la vente de matériel électronique. Steve Jobs a bien compris que si les utilisateurs d’iPhone ou d’iPad pouvaient télécharger leurs contenus numériques depuis différentes sources, ils achèteraient plus d’appareils Apple.

Toutefois, cette stratégie commerciale va à l’encontre de l’annonce récente d’Apple qui affirmait vouloir être plus collaborative avec les autres éditeurs de contenus numériques.

Selon James McQuivey, analyste en électronique grand public chez Forrester Research, ce changement donne une nouvelle compréhension de la manière dont Apple souhaite valoriser sa plateforme. Et surtout la manière dont la firme va accepter que l'on fasse de l'argent à travers elle.

En fait, plutôt que de se battre avec les différents marchands comme Amazon, sur une guerre des prix, la firme de Cupertino pourrait simplement couper les accès aux magasins de vente depuis les applications. Ou les contraindre à utiliser des moyens de paiement interne. Plutôt que de contourner l'éternel deal 30/70... (via Tech Crunch)